Aller au contenu
forum sidasante

brume de l'abro

Membres
  • Compteur de contenus

    319
  • Inscription

  • Dernière visite

Messages posté(e)s par brume de l'abro


  1. Juste une petite question par rapport à cet article (enfin, tout ça, quoi, car ça circule partout depuis hier).

    Dans l'article de wall street, ils disent entre beaucoup d'autres choses "hiv spikes are covered with sugars..." (ici).

    Sur Questioning Aids quelqu'un dit que les sucres sont des molécules beaucoup trop grands pour ça ("Also, sugar is a large, complex molecule, and a virus, let alone a "retro" virus is tiny, smaller than a blood cell, smaller even than t-cells, yet it has sugars attached? Absolutely impossible.")

    Qu'est ce que les bons, voire maitres, en chimie en pensent ?


  2. Super grave (à moins qu'il y avait une autre et meilleure raison pour cette perquisition, ça on ne peut pas le savoir, mais une perquisition n'est jamais très sympa, évidemment). Il faudrait qu'il écrive au Canard Enchaîné aussi. Il serait temps qu'ils se penchent un peu sur "tout ça" aussi. Je me suis inscrite sur son forum mais mon compte n'est pas encore activé donc je ne peux pas le lui suggérer moi-même pour l'instant.


  3. Salut Illusion et tous/toutes,

    J'ai failli avaler de travers quand j'ai lu ton message...icon_wink.gif Après toutes les difficultés qu'on a eu pour voir le film pendant le sous-titrage (une semaine après avoir fini, finalement) en quelques semaines avant que le dvd ne sorte enfin, ça m'a surpris. Mais d'un autre coté, virusmyth est dans le même camp, donc je ne pouvais pas m'imaginer qu'ils l'auraient mis en ligne sans en avoir parlé avec Brent.

    Bref, je l'ai demandé à Brent et je viens d'avoir la réponse : NON !

    Ca n'empêchera personne de le faire, évidemment, et ne le prends surtout pas personnellement, Illusion, j'aurais pu faire pareille dans un enthousiasme parfaitement compréhensible et justifié si j'étais tombée dessus. Par ailleurs, c'est un peu leur propre gestion qui est la cause de ça de toute façon - dès qu'ils l'ont mis en ligne contre paiement (pay per view), il y a quelques semaines, c'était évident (pour moi du moins) que ça allait être cuit à court terme.

    Donc juste pour info et sur demande de Brent, c'est sans son accord.

    A bientôt


  4. Oui, donc, super intéressant vos liens.

    Pour me faire pardonner mes interventions vaseuses de hier soir, voici un peu de lecture (en anglais), pas trop classable, pour ceux/celles qui seraient en manque. J'attends depuis des semaines une traduction française de l'article sur le maïs, mais pour l'instant je n'en ai pas trouvé.

    vih lié aux mycotoxines

    et tout autre chose :

    The total of medically-caused deaths in the US every year is 225,000.


  5. J'en rajoute une. Par rapport a (un des derniers) posts de Jardinier.

    Donc je change mon "image" contre "représentation".

    Sinon, il faut que je relise "critique le la raison symbolique", mais en attendant, "symbolique" vient de symbolon = choses qui sonnent ensemble (comme cymbale, même racine). Je trouve ça joli, voire beau, et assez parlant aussi, même si ça ne fait pas tout. Des fois il n'y a rien de plus poétique que l'étymologie.

    J'aurais du y penser avant, mais je n'arrive même plus à penser avec mon super boulot. Un de mes livres non publiés avaient comme personnage principal un peintre d'icônes itinérant, du coup j'avais assez étudié le sujet et même la pratique. J'en ai fait plusieurs et avec super grand plaisir, mais pas dupe. Du coup j'avais aussi étudié cet histoire de symbolique, surtout par rapport aux icônes. Et je la trouve particulièrement intéressante. Vraiment. Passionnément.

    Il y a tellement des choses qui "sonnent ensemble", pourvu qu'on ait des oreilles.

    Bon, à bientôt, laissez moi encore quelque temps, puis réfléchissons comment faire mieux (en regroupant toutes nos différences), car "la dissidence" à la ricaine, ça devient un problème en soi.

    J'ai tout de même commencé timidement au niveau du remboursement de la sq au niveau des "compléments alimentaires".

    Le post de remabya de soir m'a rappelé vivement à quel point on est isolés, non-existants. Même sur Paris, personne ne peut lui suggérer un lieu de rencontre. C'est a dire on est une poignée, certains peuvent y laisser leur temps voire santé. Je ne sais pas comment on pourrait envisager "un truc" plus consistent.


  6. Merci pour vos reponses, que je lirais plus à la loupe demain. Après mon break de 1 mois, quasi, le boulot se représente, et je ne suis pas pour autant plus motivée, voire pire, je n'en veux plus, mais comme le prince et/ou l'héritage est absent, je vais refaire le jeu, tout en me disant que ça pouvait être bien pire (si non, en petit comité : ça me gave a un point, je n'ai meme pas de mots, mais bon, on s'en fout).

    En tout cas, moi mon petit bilan à moi c'est que c'est un sacré foutoir, la dissidence.

    Je ne devrais pas, mais je fais quand même, je viens de recevoir ce soir un rappel à l'ordre côté notre traduc (de hon), il paraitrait que le texte apparaitrait à l'envers. Vous me pardonnerez, mais (après quelques raccourcis) ma conclusion à moi personnelle est que le monde dissident est sacrément mal organisé, contrairement au monde non-dissident, que je déteste.

    C'est bon, j'ai répondu poliment (je suis assez bon en efforts hypocrites - boulot oblige, on finit par apprendre), même reçue une re-réponce polie aussi disant qu'une fois de plus c'était la "maison du sous-titrage" qui s'était gaufrée, mais, tout en jouant souvent l'avocat du diable, là, des fois je me demande si le diable n'aurait pas plus de suite dans les idées que la dissidence.

    Humeur du soir, pour cause, je lirais plus demain, pardonnez-moi en attendant.

    Par rapport à nos grandes discussions, comme j'adore les grandes discussions, que je ne suis jamais à même de mener pour de vrai, mais qui me travaillent jusqu'à plus soif, j'en suis restée à : je me suis trompée d'un mot : image = représentation.

    A 3 semaines de "pause" pour de faux, j'en suis à répéter ce que j'ai dit, avec un autre mot: tout est représentation.

    Il n'y a aussi la représentation scientifique, ce qui est plusieurs points au-dessus, mais ça reste une représentation.

    Bref, vivement un monde dissident à la française icon_wink.gif

    Rien de rigolo, vraiment rien, tellement rien, rien de chez rien, que ça en devient rigolo, mais même pas, je n'arrive pas à en rire.

    Il faudrait qu'ils nous subventionne pour travailler nos idées icon_wink.gif

    Bisous à tous/toutes, heureusement que vous êtes là quand-même.


  7. (par rapport à un article en anglais).

    Sais pas trop où le mettre et ce n'est pas trop important, c'est juste que je n'en comprends pas la logique. Sur le site web de la BBC un article avance que le bénéfice du jus de betterave serait les nitrites, changés en NO :

    The research shows that the inorganic nitrate content in beetroot is changed into the gas nitric oxide when eaten. This gas keeps the blood vessels open and relaxed and keeps blood pressure down.

    Soit, mais comme la betterave semble jouer un quasi premier rôle dans certains régimes alimentaires "anti-sida" (Tine van der Maas, entre autres), ça me semble en contradiction totale avec ce qu'on considère ici souvent, que trop de NO, passant par les peroxinitrites, pourrait être une bonne partie du "problème". Maintenant je ne dis pas que cet article de la BBC soit sacro-saint, il y a souvent de ce genre d'articles, contradictoires au besoin, et il est fort possible que moi je comprenne mal, c'est juste que ça me surprend.


  8. Le jus est revenu, mais j'ai du mal à faire suite. Il y a trop de choses à des niveaux différents.

    En "bref" : (je pense que) de manière générale, on est capable de beaucoup plus que ce qu'on fait d'habitude, à tous les niveaux, côté résistance (immunitaire), côté apprentissage, côté effort, côté tout. Il suffit qu'il y ait le stimulus adéquat, une suggestion grand calibre au fond, qu'on ne peut pas, ou difficilement, se donner soi-même - et ça dépend évidemment beaucoup de la personne, les uns sont plus autonomes à cet égard que d'autres.

    Pour cette suggestion, il faut donc faire le détour par quelque chose d'extérieur, quelque chose ou quelqu'un qui nous donne cette suggestion (qu'on reçoit comme quelque chose qu'on ne met pas, ou à peine, en doute – sinon, ça ne "marche" pas). En quelque sorte c'est l'art de se mentir à soi-même par objet ou personne interposé – c'est tout un art, pour de vrai icon_wink.gif). Et ça peut marcher par groupe, on peut se mentir en groupe, ou individuellement, et ça va du lavage de cerveau au trucs les plus anodins, qu'on ne remarquerait quasiment pas, et dans tous les registres, de la vie amoureuse en tête à tête, à la haute politique, et ça peut être utilisé de toute les manières, par les média, par les vendeurs de voiture et par les prêtres, car il y a dans ce "mécanisme" évidemment aussi l'entrée idéale pour toutes sortes de manipulations, y compris politiques.

    Il y a une branche de la psychologie qui s'y intéresse, la programmation neurolinguistique (PNL) - ce qui est souvent énervant avec la psychologie c'est une vision utilitariste (comme disait Jardinier) qui cherche à rendre l'individu plus "performant", de préférence pour son patron, sinon il y a plein de trucs intéressants.

    En tout cas, il y a bien un côté "programmation" à l'oeuvre, mais cette "programmation" a existé de tout temps, juste le mot est une invention des dernières 50 années, pas le principe. Le but de la PNL "pure" est bien entendu de devenir son propre programmateur. Peut-être certains y arrivent, partiellement, ou encore sont naturellement leur propre programmateur et ne sont nullement tentés par ce genre de choses. Je donne PNL comme exemple, mais il ne manque pas de "courants" de ce type ou d'autre types avec le même but. Mais comme je crois que l'homme a un besoin quasi innée (pré-politique en tout cas) de métaphysique, l'"autoprogrammation" ne va moins de soi qu'on pourrait penser. Le "méta" de métaphysique renvoi (pour moi) à ce qui est hors du physique immédiat - donc un truc d'extérieur, peu importe quoi/qui, dont l'essence est d'être protecteur/une protection et d'être plus fort/plus grand que soi-même - ce qui est forcément totalement subjectif.

    Dans un de mes posts précédents, là où je voulais en venir avec mon "image" (ça peut être de tout – mais c'est la fonction "image" au sens large qui compte), c'était que quand une image (une icône, un crucifix, une rune, une rognure d'ongle de saint saint-glinglin, une trèfle à 4 feuilles, le portrait de Staline ou du grand Strumpf, le pape en personne, ou n'importe quoi, pourvu qu'on y adhère une certaine importance) semble avoir un pouvoir, c'est simplement parce qu'on laisse l'image déclencher quelque chose en nous. C'est un levier, un miroir magique (même embué), un détour "métaphysique" vers soi-même.

    Il y a un rapport avec ce que certains bouddhistes appellent le monde des illusions – parce qu'il s'agit d'illusions, mais des illusions effectives.

    Je n'arrive pas à l'expliquer mieux ou moins pire.

    En tout cas... l'exemple de cette étude sur des "objets de superstition" venait en quelque sorte à point, parce c'est une bonne illustration (en petit format) de ce que je voulais dire.

    D'accord, j'ai un petit vélo dans la tête (tant que c'est moi qui pédale et tient le guidon, ça peut encore aller;-)).

    Sinon, pour tous les autres interventions, il y a beaucoup de matière à réfléchir (vous avez vu où ça nous mène icon_wink.gif), mais certaines de nos différences resteront irréductibles car beaucoup tient à une croyance ou non en un "monde bis". Comme je tiens à mon "principe de précaution" personnel, je n'y crois pas et donc je n'explique rien comme ça (et surtout pas le "sida ou pas sida").

    La peur de la mort... Je ne suis pas si sûre qu'on n'avait catégoriquement pas peur de la mort dans d'autres temps temps/ailleurs. Selon l'organisation des sociétés, autrefois ou ailleurs, l'individu peut moins compter, la vie est plus la vie du groupe, du clan, donc il y avait par endroit peut-être plus le sentiment que la continuité de la vie c'était celle du groupe. Mais l'individu devant la mort, je ne crois pas qu'il l'ait jamais regardé avec des yeux très amoureux. Je pense que l'au-delà, le "monde bis", est précisément une "invention" qui trouve son origine dans la peur de la mort. Que de croire en un au-delà soit de nature à rendre la mort d'aspect moins terrifiant, voire même tout à fait gérable, je n'en doute pas une seconde et, le moment venu, j'envierai certainement les gens qui peuvent y croire, mais ça ne dit strictement rien sur la réalité d'un "au-delà" - pour moi ce n'est qu'une autre mécanique d'images, ça protège - et c'est bien si ça peut aider des personnes, mais ça ne prouve rien.

    Pour ce qui est des pulsions de vie et de mort (peu importe comment on appelle ces "courants", ces énergies comme t'as dit aussi, je crois, Takeshi), on n'a effectivement pas besoin d'un "monde bis" pour les légitimer et évidemment qu'ils sont liés à tout, du berceau au cercueil en passant par le plumard. Et bien sur que ça influe entre autres sur la santé. Mais personnellement ça ne me viendrait pas à l'idée de classer "le sida" comme résultat exclusif d'une pulsion de mort.

    C'est le "tout ou rien" qui me pose problème avec certaines interventions. Que la pulsion de mort (je ne prends qu'un exemple, il y en a plein d'autres) contribue à..., ça oui. Mais que la pulsion de mort fait tester positif, ça non, car il ne manque pas de personnes avec une pulsion de mort dominante qui ne testent pas positifs (oui, je sais que là je simplifie, mais tant pis). Et de même, oui, le sida est aussi une pathologie sociale, mais pas seulement et pas premièrement.

    Pour le reste, encore une fois beaucoup de pensées intéressantes (merci à tous 4-bisou.gif ) dont souvent je prends une partie, mais pas le tout, surtout pas dans le cadre ici, car si il nous manquent les "preuves" du "sida", de la transmission sexuelle et d'autres, il nous manque aussi les preuves du contraire, et là aussi - même si ce n'est que par une autre principe de précaution –, je n'en suis pas encore à sortir le champagne pour fêter le dernier mot et la vérité vraie sur la question. Dans ce sens ma dissidence personnelle manque effectivement de santé, de punch, ou de "jusqu'auboutisme", et je comprends ce que Bamboo veut dire quand il dit des choses comme ça (je ne retrouve pas là les mots, mais on sait de quoi on parle), c'est de la dissidence ramollie, et ça ne contribue pas a redevenir maître de "la situation", de soi, mais je ne vois pas comment me positionner autrement dans ce cas qu'avec des questions et des doutes, pas de certitudes. 5-aureole.gif


  9. D'accord sur l'utilitarisme de cet étude, ça m'a sauté à la figure aussi, d'ici peu ce sera ajouté dans les manuels pour efficient management. Sinon étude est effectivement un grand mot, j'ai en fait lu un article en néerlandais puis cherché une source en anglais (à défaut de français).

    J'ai une vision plus large de ce sujet (qui me tient beaucoup à coeur d'ailleurs) que ce que j'avais écrit dans ce post, mais on a 5 kb ici aujourd'hui, donc j'abandonne la partie juste qu'à plus de jus icon_wink.gif


  10. Je t' absous et vas en paix mon fils...euh ma fille 5-aureole.gif

    Merci, je me sens tout de suite mieux. Après l'absolution, ne reste plus qu'à dissoudre le restant du solvant de la prose de hier, en rêvant de clairières, ce que je vais faire de suite icon_wink.gif

    Donc je compte sur toi pour boire aussi un coup à la santé de Jibrail, Jardinier et Illusion, pour HON, ce soir je m'en tiens à de l'eau plus ou moins claire. icon_ange.gificon_ange.gif


  11. Pardon Jerman, je lirai mieux demain, tu as raison. C'est vrai que j'avais déjà une relation privilégiée dans le négatif avec cette phrase avant que tu ne la sortes (donc religion et non pas spiritualité), car je crains que par les temps qui courent on va finir par se justifier par le religieux alors qu'on s'est battu depuis des siècles (d'accord, pas moi personnellement) pour pouvoir le faire par la raison - aussi imparfaite et salope qu'elle soit parfois. Je la préfère à la religion (la croyance, c'est à dire le gobage pur et simple), et je crains que ça n'a pas fini de nous jouer des tours, totalement en dehors d'un contexte sida d'ailleurs (mais pouvant l'englober, ça oui).

    Mais je m'emporte, je l'admets, et réagis au quart de tour. Promis, le lirais mieux demain.

    Pour ma défense, je dois dire que mon voisin est venu fêter la fin (du moins on l'espère) du sous-titrage de HON, avec 1 bouteille de blanc "domaine de la prose", ce qu'il a ensuite complémenté par une deuxième bouteille de la prose, que j'ai complété par une bouteille de "domaine millias" (bio, hah!), puis le whiskey habituel - la vie de village quoi. Puis ça fait des heures que j'essaye de me faire une tisane, mais chaque fois l'eau s'évapore, pénibles quand-même, ces tisanes, on ne peut pas leur faire confiance.

    En même temps on devrait, car j'ai découvert que le frêne a des propriétés qu'on ne s'imaginerait pas. Similaire à la quinine. Le frêne a été supplanté en utilisation médicale quand la quinine a été importé en Europe,. Mais des trucs comme ça me passionnent. Je n'ai pas fini de creuser tout le frêne, mais je pense que ça pourrait faire une "bonne tisane" dans plein de cas de figure, en tout cas je vais en sècher dès que le temps se met au sec, car pour l'instant c'est le sauna.

    D'accord, je fais diversion, j'admets humblement de m'être emportée (autre diversion, je fais grève de boulot, puis du coup un mégaménage, un peu grace à HON, un peu grace à Bamboo aussi, et du coup il y a un poste de musique que j'allais balancer avec les autres 10 tonnes de bordel qu'on accumule dans un vie pourtant a priori pas trop accumulatrice, bref, en fait, le poste marche - du coup je reécoute Pearls before swine - vous connaissez ?, un vrai bonheur. )


  12. Pour info, le monsieur a dit :"Le 21e siècle sera religieux ou ne sera pas."

    Je dois avouer que spirituel ou religieux, sous cette forme, ne craignez rien, gardez vous votre 21ème siècle pour vous, je n'en veux même pas des miettes, je me ferai ma 21ème à moi et à mes potes, j'y tiens d'autant moins que nos ancêtres ont laissé la peau à se battre contre ce genre de sclérose imposé.

    Mais Malraux avait raison, seulement je ne comprends pas que ça ne vous inspire pas autre chose qu'une volonté de se battre contre.

    Et par simple déduction : on va s'en rappeler de ce siècle religieux, pour autant qu'ils nous (et nos enfants) laissent des neurones intactes pour avoir le moindre souvenir.

    Vraiment, il y en a parmi vous que j'estime mais que je ne comprends sur des coups comme ça. Pas grave, tout le monde s'en fout, mais quand-même, je ne pige pas.

    Mais j'avais promis de vous (et moi) faire des vacances. Bye bye icon_wink.gif


  13. Et même si Malraux a dit que le 21è siècle sera spirituel ou ne sera pas, je veux croire qu'il le sera, même si certains, à court d'arguments, freinent des quatre fers.

    Effectivement, moi je freine des 4 fers, pour autant que j'en ai, pour que le 21è siècle ne sera pas spirituel. Vous êtes aveugles ou vous le faites exprès ? Le 21ème siècle version spirituelle, ça donnerai/donnerait quoi selon vous ? (ne prenez pas la peine de répondre).


  14. Regarde ça aussi, avant d'arrêter : la deuxième partie de la page est en français

    Puis, tu me rappelles, une fois de plus, comme c'est injuste et souvent ingérable de se payer des "compléments alimentaires". Je me demande où ça en est en France au niveau des assurances, la sécu quoi ? On n'a même jamais essayé de se faire rembourser ou prescrire quoi que ce soit de ce côté là, mais j'ai souvent pensé qu'on a bien de la chance de pouvoir se le permettre un peu plus ces temps-ci - et j'ai aussi pensé aux autres qui ne peuvent pas.

    Puisqu'on cherche parfois à "faire quelque chose" ici, on pourrait peut-être faire du lobbying avec tous les 20 qu'on est ici icon_wink.gif auprès de la sécu et les assurances pour que ces trucs soient au moins partiellement remboursés. Si quelqu'un a une idée sur le "par où commencer", ça m'intéresse.

    Moi je n'ai qu'une idée, c'est le K-pax (je rappelle une fois de plus qu'on ne fait que payer, je n'ai même pas de ristourne sur ce produit, qui a d'ailleurs augmenté depuis que le livre sterling se porte mieux), qui peut effectivement se venter d'une étude qui montre une augmentation des CD4. Je m'imagine qu'il faudrait un argument qui convienne aussi à la vision orthodoxe... ce qui n'arrange rien. Le K-pax semble être remboursé aux Etats-Unis, mais probablement qu'à certains qui peuvent se permettre une assurance maladie top classe pour riches.

    Mais il y a peut-être d'autres études dont je n'ai pas connaissance pour d'autres produits.

    A défaut de pouvoir refaire le monde à courte échéance, on pourrait peut-être tenter un truc comme ça ? (Et peut-être je suis simplement mal informée sur le sujet et la sécu rembourse ce genre de trucs ?


  15. Bof bof bof,

    Tu parles là d'un groupe particulier, et tu en parles au passé, reconnaissant implicitement que ce n'est plus trop d'actualité .

    Propagande éculée et totalement passéiste d'un certain capitalisme égoïste qui ne supporte plus aucun insecte devenu forcément nuisible, et qui est devenu allergique à l'amour et entraide familiale qui a toujours su protéger les hommes des aléas naturel .

    Quant à ces fameuses « générations », elles vont laisser à la surface de la terre, une trace indélébile de leurs passions citadine, dont la non pitié, est déjà autrement plus conséquente pour l'humanité qu'un simple orage !

    Pour caricaturer, ce que je vois aujourd'hui à la campagne, dans de traditionnelles familles rurales, est ceci, entreaide familiale = protection du clan = refus et sclérose d'un esprit critique = négation de l'individu = 0 tolérance = votes d'extrême droite, et je pourrais ajouter utilisation à outrance de pesticides, car ils détestent peut-être même plus que les citadins la moindre mouche, qu'elle vole droite ou de travers, audience assidue pour ce que les média ont de plus débile, c'est à dire les 95%, déification des "people", génuflexions devant les médecins omniscients et élus locaux...

    Ceux qui changent ce tableau, sont les nouvelles générations et "estrangers" qui utilisent leur esprit critique.

    Passons aux choses sérieuses. Je comprends et partage ta rage en regardant le monde, Bamboo, mais je ne peux pas suivre ton analyse, qui est aussi dualiste au fond, ce que tu reproches précisément aux "intellectuels". "Ils", les capitalistes etc. qui ont saccagé la planète, c'est "nous". C'est l'expression de la nature humaine, et plus encore, de la nature tout court. La nature n'est pas "gentil" ou "sensible", et si on peut discuter du rôle de la sélection naturelle dans l'évolution (au niveau adn etc) on ne peut pas discuter du loi du plus fort dans l'organisation de la nature à un moment donné.

    L'harmonie féerique d'une clairière dans la forêt, c'est le résultat d'une lutte pour la survie qui ne cesse pas une seule seconde. C'est dans la nature de l'homme de vouloir s'en affranchir autant que possible et donc, inévitablement, de vouloir maîtriser au moins son espace de vie personnelle. Que dans les résultats, on va/est allé trop loin, je suis bien d'accord, mais d'une certaine manière, ce qui se passe, c'est que l'homme dérègle la lutte sans merci de la nature, que nous autres, humains d'aujourd'hui et en occident, en prenant du recul (faculté de pouvoir faire des abstractions), appelons parfois "harmonie". L'amour n'existe pas dans la nature, c'est une spécialité de l'homme, pour le meilleur et pour le pire.

    L'entraide familiale peut sembler beau, mais poussée un peu plus loin, ou disons l'autre coté de la médaille est, que cette même entraide familiale peut être en miniature le régime le plus fascisant qui soit, 0 tolérance, 1 chef. C'est le modèle type des religions monothéistes sanguinaires et des dictatures. Nous ici, dissidents sur ce forum, n'existeraient pas dans un système poussé d'entreaide familiale, on serait expulsés de la communauté, voire éliminés, comme des éléments subversifs et donc dangereux pour la survie du clan. Tout système d'organisation sociale a tendance, à mon avis, à devenir fascisant, car c'est toujours organisé autour d'un pouvoir, qui peut être "une vérité" (religion, idéologie) ou matériel (moyens de production, capital) ou une force (armée), ou encore un mélange et à des échelles différentes. Tout ça à l'image de la lutte pour la survie sans merci qu'on voit dans la nature. La seule chose qu'on puisse y opposer c'est l'individu.

    Ce que nous autres humains ont de particulier (ce qui est dans notre nature) pour survivre dans la nature, c'est notre faculté de fabriquer des choses et de penser abstrait (d'enjamber temps et espace en pensée, l'imagination, de construire mentalement - la pensée rationnelle et l'imagination ont pour moi la même source), et de suivre une pensée logique (rationnelle). Que cette faculté soit la plupart du temps utilisée pour calculer comment on peut faire le plus de bénéfices et accumuler le plus de pouvoir, avec le résultat qu'on voit aujourd'hui joliment illustré dans le golfe de Mexique, je suis d'accord. Mais malheureusement on ne peut pas dire que même ce terrible résultat ne soit pas dans "la nature humaine" et donc dans la nature, tout court. Une suite logique de la nature de la nature.

    Collectivement, on n'a qu'une branche de la pensée rationnelle/imagination qu'on peut opposer aux résultats catastrophiques des tendances "matérialistes" aujourd'hui (pour caricaturer en très bref) : la survie de l'espèce à terme et donc aussi des autres espèces. C'est d'ailleurs ce qui motive le plus grand nombre aujourd'hui (l'explosion du "bio" et tout ça - et tant mieux, mieux vaut tard et partiel que jamais et rien).

    Et évidemment, il ne manque pas de personnes qui ont (pre)vu ce qui se passe aujourd'hui, il y a longtemps. On n'a pas besoin d'être un initié pour ça, il suffit juste de penser logique/imaginer et de tirer les conséquences pratiques sur le long terme des comportements à un moment donné.

    La seule "morale" que je trouve utile pour l'individu humain en prise avec sa nature humaine vient de Kant, "l'impératif catégorique". Ce qu'il a dit de manière compliquée (car il vivait dans une période ou il fallait encore faire croche patte à Dieu, ce qui devait être très compliqué... - ce qu'il a fait d'ailleurs pour ma part plus efficacement que d'autres plus tard, en disant, en gros, que Dieu ne pouvait être qu'un concept humain, que l'homme ne pouvait pas connaître Dieu - une véritable révolution, copernicienne, comme il disait, même pour lui-même, qui était croyant), on peut le dire plus simplement : ne fais pas aux autres ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse.

    C'est une pensée rationnelle, du moins "logique", pas besoin de religion ou de spiritualité, juste besoin de bon sens (non perverti par une religion). On n'en trouve pas l'expression dans la nature (peut-être juste dans le cadre de la survie de l'espèce - mais là je parle au niveau individu).

    Cette petite phrase limpide, qui peut se passer de kilomètres de discours, d'initiés et de révélations, est pour moi "notre tâche", en tout cas, ma tâche. Et pourtant, c'est tout sauf facile, car on fait du mal en permanence. Du coup j'y ajoute une sauce venant de l'orient : ne fais pas le mal activement et le moins possible passivement. Et même ça, c'est difficile et même impossible dans le sens absolu. Tout ce qu'on peut faire, c'est faire pour le mieux avec cette petite phrase comme fil conducteur.

    Et là où je veux en venir : autant je partage beaucoup de tes constats concernant "le monde", pour moi tout ça n'a rien a voir avec de la spiritualité, dont je crains tout simplement une autre volonté de pouvoir en marche, qu'elle atteigne un jour son but ou non. Mais à la différence de toi (du moins je pense), je ne crois pas à un "théâtre de l'ombre" (je ne dis pas ça cyniquement), faite d'un monde invisible d'esprits - ça change fondamentalement et assez irrémédiablement nos perspectives, c'est clair.

    Autant il me semble plausible que certaines de nos facultés sont encore méconnues (certaines formes de transmission de pensée ou d'émotions, par exemple), mais je n'y vois pas autre chose que des facultés (matérielles, on pourrait dire) de notre cerveau.

    Beaucoup de fruits du travail de Steiner sont intéressants et utiles, mais même là on voit une esquisse de système totalisant - esquissé par lui-même ou par ses disciples (les disciples sont souvent bien pire que le maître - il n'y a qu'a voir les religions, catholiques ou communistes...). En bon anthroposophe, il faudrait, par exemple, dessiner d'une certaine manière, seulement avec certaines couleurs, seulement avec un certain type de traits, orientés d'une certaine manière. Et donc il y a la aussi, une volonté d'explication unique, d'une lecture unique, d'une pensée unique. Je ne mets pas en doute la bonne volonté de quelqu'un comme Steiner (et tant d'autres, pour ma part je pense que la plupart des "maîtres" avaient la bonne intention de créer de l'ordre dans la bestialité de l'humain - mais c'était sans compter avec les disciples qui ne pensaient pas par eux-mêmes et donc appliquaient des règles, dont ils faisaient peu à peu des matraques - avec plus ou moins de pouvoir et donc de "succès").

    Bref, je ne vois que l'individu pensant de manière autonome comme salut possible, et non pas l'individu initié sous quelque forme que ce soit, mais un individu qui pense et "sent" pour lui même, et est équipé d'une débroussailleuse personnelle quand il s'aventure parmi toutes les choses qu'on peut et doit apprendre, toutes les sources qu'on doit fréquenter, dont on doit prendre connaissance pour y prendre appui, car on ne peut pas refaire le boulot de millénaires de savoir accumulé de A à Z en une vie.

    Là où on se rejoint (probablement), est que beaucoup de penseurs dans les "sciences du verbe" (avec les branches en psychologie, sociologie et d'autres terrains) d'aujourd'hui (et depuis des décennies d'ailleurs, de pire en pire, on dirait, ce qui est assez logique en soi-même) font du sur place dans leur propre sphère hautaine d'Idées et de verbiage, et se gardent bien de devenir compréhensibles pour précisément des "non initiés" (ce qui au fond veut dire qu'ils ne pigent souvent eux-mêmes que dalle à ce qu'ils disent, ou le considèrent au fond comme inapplicable dans la vraie vie - encore heureux icon_wink.gif - pour mon grand plaisir j'ai lu un jour dans une source que je n'ai plus mais qui était a priori une bonne source que Simone de Beauvoir devait expliquer à Sartre certains passages qu'il avait écrit dans l'Etre et le Néant - que je me suis tapé dans des temps meilleurs icon_wink.gif. Du coup, beaucoup d'écrits et d'idées sont assimilables à une religion dont les adeptes se gargarisent fraternellement leurs dernières pontes de concepts "génétiquement modifiés".

    Voilà comment on en arrive à écrire des trucs embrouillés (que je dois peut-être me faire expliquer icon_wink.gif, un dimanche matin où on a plein d'autres choses à faire, et pour finir par là où j'ai commencé, et pour résumer : tu me poses souvent devant le double problème, Bamboo et certains autres, que d'une part je suis d'accord avec beaucoup de tes constats, mais pour moi tout ça peut se passer entièrement d'une lecture "spirituelle". Le monde n'est pas idéal, ne l'a jamais été et ne le sera jamais. Si "le sida" est le fruit de "notre monde pas idéal à nous, d'aujourd'hui", il doit l'être de manière concrète, par quelque chose de "matériel", de physique (favorisé par des éléments idéologiques, psychologiques, sociologiques, émotionnels, ça d'accord) et non pas spirituelle.

    Comme il y a plusieurs lignes de pensée, et même de définitions de mots (de "spiritualité" par exemple), qui se croisent et qu'on pourrait développer chacune pour en faire des ornements pour le plus grand plaisir de nos étagères de bibliothèques, je crains que tout ceci ne pèche par ce que justement je n'aime pas, c'est à dire que ce n'est pas clair, mais tant pis, j'arrête là, je voulais "juste" essayer de motiver plus clairement pourquoi je ne te suis que dans certains constats, mais pas dans l'analyse et je trouve que c'est important d'en faire la distinction, surtout sur un forum comme celui-ci.


  16. On ne peut pas en juger comme ça, mais ça reste toujours intéressant, voire passionnant, et on aimerait bien savoir ce qu'il y a exactement dans leur "cocktail", comme dans le "cocktail malgache" et d'autres. Je n'ai pas trouvé beaucoup plus sur le web que cette annonce, juste, pour l'anecdote, que la branche française de cette ngo se trouve sur la même montagne que nous, des voisins quoi, à 40 bornes d'ici.


  17. Ce que dit Jardinier est très intéressant, ce que Bamboo vient d'écrire est grandiose (ce qui ne veut pas dire que je le suis dans toutes les conclusions, ou applications). Ne peut on pas simplement considérer qu'il s'agisse de terrains différents ?

    Il est important de comprendre la logique du sida dans la société, où les modèles de pensée jouent un rôle important, et donc il y a effectivement un terrain de recherche, et les liens que donne Jardinier, que je n'ai lus que partiellement, faute de temps, méritent d'être lus. Mais Bamboo a aussi raison qu'une partie des discours contemporains est parfaitement stérile, et j'ajouterai, s'auto-nourrit, sans "redescendre", comme le recommandait déjà Platon, dans la réalité. Il y a un espèce de surenchère en palabrage parmi "les intellectuels" (pas tous, ouf) de nos jours, qui ne demanderaient qu'un arrosage d'eau froide pour remettre un peu les pieds sur terre.

    Je me trouve entre deux eaux (d'arrosage peut-être) par rapport à ce que dit Bamboo. Autant je suis d'accord sur l'importance du "conscient"- de comment on se vit soi-même et comment on agit à partir de là (ma mauvaise traduction de ta "spiritualité", qui pour moi reste un mot à manier avec des pincettes, à tort ou à raison) - autant je ne suis pas d'accord pour que la clé de voûte de la "problématique vih" se trouve là. Il ne suffit pas "d'être bien dans son corps et son esprit" pour qu'on teste négatif - comme le contraire, on peut être au pire dans son corps et son esprit (et j'en connais avec "une pratique" de 30 ans), et pourtant tester négatif - donc pour moi il y a bien "autre chose" ("la chose" que je cherche précisément).

    Voilà, ça n'ajoute rien, mais je voulais simplement dire que j'ai apprécié autant les posts de Jardinier que celui de Bamboo, dont j'admire le style (je sais que tu t'en fous, mais je l'ai lu avec beaucoup de plaisir, avec une affection particulière pour "pour le plus grand plaisir des étagères des bibliothèques" icon_wink.gif


  18. Je partage avec Rebayima ses questions (bien qu'elle sait clairement mieux de quoi elle parle que moi, qui n'ai aucun bagage en chimie, même si j'y travaille dans les 3 minutes par semaine qui me restent), et surtout le fait que ce sont pour la plupart des questions ouvertes, c'est à dire, sans réponse.

    Pour ce qui est de Montagnier, ce qu'il dit, et là je rejoins quasi la lecture orthodoxe (ça me fait mal au bide mais tant pis), c'est au sujet d'un début d'infection, non pas d'une infection chronique. Ce qu'il dit est super important, mais il faut entendre ce qu'il dit. (Et comme je l'ai pensé dès l'apparition de ce clip sur le web, il est focalisé sur sa nouvelle vision -> l'eau et ADN etc. et je crois toujours que ça motive au moins partiellement ce qu'il dit dans ces clips).

    Comme Jibrail disait récemment dans un post, la dissidence ne fait que se répéter aussi depuis x années (mon interprétation de ce que disait Jibrail, ça n'engage que moi), et l'interprétation de ce que Montagnier dit (et effectivement, il favorise lui-même cette interprétation - et son anglais traduit en français n'y aide pas non plus - sans pour autant trahir ce qu'il dit, mais c'est dans le floue en quelque sorte) doit sortir de cette répétition. Je suis d'accord qu'il est totalement et insupportablement ambigu, et tout ça avec le sourire, mais cette ambiguïté ne doit pas pousser à une interprétation erronée de ce qu'il dit, pour la simple raison qu'on n'est pas dans une bataille de mots, mais on cherche "ce qu'il y a".

    Je pense que "tout" est faussé, déformé, pour une raison majeure : le risque supposé de transmission. Ca motive et autorise tout (du point de vue, ou du "point de conscience", de l'orthodoxie), et là on rejoint un exemple comme le scam du réchauffement planétaire, d'une manière qui ne me plait pas non plus, c'est à dire, si en exagérant les choses on obtient "un résultat", eh ben, on y va.

    Sans ce "risque de transmission", qui est priorité absolu (et au moins de leur point de vue totalement compréhensible), je pense que beaucoup de pontes en hiv donneraient bien plus l'air à leurs doutes, ou du moins leurs points d'interrogation. Je crois qu'il en ont tous. C'est le supposé risque de "contamination" qui fausse tout, à tous les niveaux.

    Reducetheburden (Liam Scheff - qui semble encore faire partie d'un truc genre scientologie - ils sont fatigants aussi, beaucoup des dissidents...) vient de publier un truc sur la méthylisation (bon, non, sur autre chose, mais la méthylisation y joue le rôle principal). Comme je cherche toujours désespérément à unir des choses qui me semblent logiques, j'ai cherché "croisé" sur peroxynitrites et méthylisation. Ca donne des choses, au niveau du dna, des herv, certes intéressantes, a priori, mais j'aimerai bien avoir des personnes mieux calées en chimie etc. pour savoir si ça vaut le coup de chercher plus dans ce sens ?


  19. Je pense que Kill Elisa a raison, "négocier" au mieux...

    Je viens de trouver cette liste de sages-femmes qui font des accouchements à domicile. Evidemment ça dépend sur qui on tombes, comme toujours, et tu n'accoucheras très probablement pas à domicile, mais beaucoup d'entre elles ont l'esprit un peu plus large, étant donné qu'elles aussi ont régulièrement à s'opposer au consensus/rouleau compresseur médical. Je pense que tu dois pouvoir prendre tout simplement rendez-vous pour parler. Enfin, c'est juste une idée, peut-être à côté de la plaque. Cette liste est ici.

    Sinon, t'as refait un test, anonymement (ça doit pouvoir se faire, on a prévu d'en faire aussi plus tard dans l'année, mais je ne sais pas encore comment ça marche dans la pratique), sait-on jamais si par miracle ton test serait négatif. Enfin, c'est aussi juste une idée, et peut-être pas une très bonne, car, enceinte, un test risquerait plutôt d'être positif. D'un autre côté, pourquoi ne pas essayer, pour le coup, tu n'as rien a y perdre.


  20. Bonne nouvelle, ton départ de la capitale, Tatilolo, mais je ne suis pas objective, je me demande comment quiconque peut être en bonne santé en (grande) ville, pourtant il y a des gens qui y arrivent (comme le contraire). Et le fait d'avoir tranché des questions de vie, même si c'est très difficile, une fois que c'est fait, ça dégage l'horizon. Et ces "trucs" en suspens, il n'y a rien de mieux pour épuiser à tous les niveaux. Donc ça ne peut qu'aller mieux. Et de faire un jardin de plantes médicinales etc. c'est super à faire. Cette année j'ai recommencé un potager, après une pause de 9 ans, avec presque la moitié en aromatiques méditerranéennes et d'autres herbes (pas "de l'herbe" - un des rares vices que je n'ai pas icon_wink.gif, j'ai même commandé des graines de "astragalus", que je n'ai trouvé qu'aux Etats Unis, et que je dois encore recevoir... ici et ici à 2/3 de page, juste pour "le fun", car si jamais ça pousse ici, avant qu'il y a des racines utilisables, on est au moins en 2015 icon_wink.gif.

    Et si tu n'es pas trop loin de la Suisse, il y a peut-être des options coté soins intéressantes (sauf le prix probablement).

    Bref, bon vent !


  21. Bonsoir Chloé,

    D'abord, félicitations ! A côté de ce problème énorme, que je ne t'envie pas, il y a quand-même quelque chose de bien...

    Je ne pense pas qu'on puisse te forcer à prendre une trithérapie, mais à la naissance de ton enfant, je pense que le § ci-dessous serait applicable, ou quelque chose de la même teneur, mais ça reste à confirmer :

    Toutefois, lorsque la santé ou l’intégrité corporelle du mineur risquent d’être

    compromises par le refus du représentant légal du mineur ou l’impossibilité de

    recueillir le consentement de celui-ci, le médecin responsable du service peut

    saisir le ministère public afin de provoquer les mesures d’assistance éducative lui

    permettant de donner les soins qui s’imposent

    Dans ceci.

    En cherchant s'il y avait quelque chose sur le web par rapport à ta question, j'ai vu ce blog, je te mets le lien, au cas où, bien que ça n'a rien de "dissident" : journal d'une séropositive qui vient d'avoir un enfant.

    Et vers qui se tourner en France...? Une sage-femme, avec qui tu peux peut-être parler "sous secret professionnel" ? Il y en a dans la plupart des municipalités dans le cadre d'un centre médico-social. Chercher s'il y en a dans tes parages qui font partie de asaad (on peut y laisser un message, peut-être juste pour voir s'il y en a là où tu habites), déjà pour pouvoir parler entre 4 yeux (je ne pense pas qu'elles feraient un accouchement à domicile dans cette situation). Demander l'avis de Juliane Sacher en Allemagne (en allemand/anglais) ?

    J'espère que t'es entourée... car ça doit être difficile, et j'espère vraiment que tu trouves le moyen de ne penser pas qu'à "ça".

    Bon courage et aussi du bon temps...


  22. Bonjour Tatilolo,

    Je ne me rappelle pas de toute ton histoire, t'as sans aucun doute déjà essayé plein de choses, mais ça vaudrait peut-être le coup de (re)faire le tour de tout ce que tu prends, avec un homéopathe/généraliste par exemple (remboursé par la sécu).

    Le risque sur un site comme celui-ci est que, même sans vouloir faire des conseils, ça peut y ressembler, et l'histoire de chacun(e) est trop différente pour quelque chose comme ça. Entre ceux qui pourrait être des "faux positifs" et ceux qui peuvent avoir d'autres maladies, éventuellement des graves, il est clair que les mêmes "recettes" ne peuvent pas marcher, voire être dangereuses.

    Il faudrait quelqu'un qui s'y connaît en médicaments (donc un médecin...), puis vraiment "faire le tour" de ton histoire et les médocs, et peut-être voir si tu ne peux pas en changer certains pour d'autres (lyrica ne peut pas avoir des effets secondaires parfois similaires à des neuropathies ?- tu ne prends pas des statines ?, souvent ils en donnent préventivement avec une tri, contre le cholestérol, mon ami avait des neuropathies dont les 9/10 ont cessé dès qu'il a arrêté ce médicament - avant on les attribuait à la tri...).

    Mon ami en est toujours à 1 sur 3 jours, et du coup on oublie des fois et c'est régulièrement 1/4 jours. Je ne sais pas si c'est bon ou mauvais, ça reste à voir. Il se sent bien, mais ressent beaucoup plus maintenant l'effet d'une prise. Il n'a plus vraiment des neuropathies (il n'en a jamais eu aussi gravement que toi, de toute façon) mais peu après les prises une sensation qui est un mélange de picotements et d'insensibilité dans les extrémités, surtout les jambes. Avant il l'avait tellement en permanence qu'il ne s'en rendait même pas compte, ou très rarement (et donc beaucoup plus, quand il prenait encore ces statines, mais ça fait 2 ans qu'il n'en prend plus).

    En tout cas, si t'as l'impression d'être encore plus que d'habitude assise sur une poudrière en modifiant le régime des prises, c'est un problème en soi. Essaye ou re-essaye de trouver un "allié" en un toubib qui a le temps de t'écouter et peut avoir une vision neuve ou autre ? Un homéopathe ? Désolée si tu les as déjà tous essayés... Comme beaucoup de choses, c'est plus facile à dire qu'à faire. Bon courage !

×
×
  • Créer...