Aller au contenu
forum sidasante

brume de l'abro

Membres
  • Compteur de contenus

    319
  • Inscription

  • Dernière visite

Messages posté(e)s par brume de l'abro


  1. Jibrail :

    on vient même jusqu'à préconiser l'utilisation de N-acétylcystéine pour en tenter de la stopper

    intriguant en effet, ça fait aussi déjà-vu du côté du glutathion...

    je te remercie, comme toujours, pour tes contributions et le creusage sur le issentres.

    Jerman :

    tu comprends bien, j'espère, que je ne fais pas l'apologie des arv's comme si c'étaient des œufs de pâques en chocolat de qualité supérieure, causant au pire une indigestion passagère. C'est juste que (à mon avis, et après avoir été témoin de près ou de loin de "cas") dans certaines situations il vaut mieux ça que l'alternative - même si c'est temporairement pour rattraper une état de santé qui part en vrille . Et dans la pratique il y tout de même beaucoup de personnes qui les supportent bien et n'ont guère des effets secondaires (à la longue peut-être oui, mais à la longue "sans", ils ne seraient plus là - et aujourd'hui, pour certains, "à la longue" veut dire des décennies "avec").

    Mais évidemment que ce ne sont pas des médocs qu'on prend comme une aspirine par mois, qu'il y a un très lourde évaluation pour et contre, puis un côté imprévisible car chacun y réagit différemment. Je ne veux simplement pas (plus) contribuer à mettre le seuil de cette décision difficile de les prendre trop haute, car aujourd'hui je pense sincèrement (et à contrecoeur, crois-moi) que cette attitude peut avoir des conséquences très graves. Ce qui ne veut pas non plus dire que je cherche systématiquement à pousser à la consommation des arv's.

    Le mystère de leur efficacité reste entier (pour moi), peut-être que l'orthodoxie à simplement raison, peut-être leur efficacité passe par leurs effets antioxydantes et anti-pleindechoses (comme le suggère le papier cité dans la dernière publication du PG (recent reports showed this class of drugs to be effective as antitumor agents, as antibacterials (for example against Mycobacterium tuberculosis infection), antifungals (against Candida albicans), antimalarials, antiSARS and anti-influenza agents.), je penche personnellement vers cette dernière possibilité (mais peu importe mes opinions).

    Un truc qui m'a frappé dans la situation de mon ami, ce qui l'a d'ailleurs décidé de reprendre les arv's (en cerise sur le gâteau de l'épuisement physique et psychologique), c'est qu'il se couvrait de mycoses, dedans et dehors. Dedans, c'est lui qui le sentait (et comme il était déjà passé par là, il n'a pas voulu renouveler l'expérience), et dehors au point que j'ai évité de le lui dire pour ne pas qu'ils se sente encore plus mal. Des taches de mycoses sur la peau qui s’agrandissaient à vu d’œil. En très peu de temps (après reprise des arv's) ça disparaissant aussi à vu d’œil, spectaculairement, en quelques jours. De là à dire que ces arv's sont un meilleur antifongique que les antifongiques classiques ? Où qu'ils visent un type mycobactéries, de nanobactéries, de mycoses... qui sont inconnus pour l'instant ?

    Ca a été un grand coup pour lui de les reprendre, car il avait entretemps à 100% "tourné dissident" et donc il y avait tout une vision (et l'espoir y associé) qui s'écroulait. Pour moi aussi d'ailleurs, même si j'étais restée plus réservée, avec des grandes doutes sur la théorie officielle sans pour autant avoir l'impression qu'on avait résolu l'énigme (ce qui n'a d'ailleurs pas changé).


  2. Merci pour l'article, que j'ai pour ma part lu en diagonale tricoté (= en diagonale zigzag icon_wink.gif. Ce n'est pas cette version de "HIV's African origin" que j'ai en tête, mais celle de la contamination de vaccins (comme il y en a eu pour SV40/polio), qui ne "ferait effet", ou plus d'effet, qu'entre espèces très proches (ou même humain-humain pour certains vaccins), sans exclure d'autres animaux - effet qui ne se manifesterait, temporairement ou durablement, que selon le terrain - et serait aussi transmissible, selon le terrain. Ca fait beaucoup lui demander, à ce "truc", d'accord, mais bon, je ne suis pas scientifique mais brume.


  3. Jerman :

    Quant à répondre présent pour l'essai de nouvelles molécules, permets à mon amie de réfléchir à deux fois avant de sauter le pas, et s'il doit être fait, qui est le plus habilité pour le dire, le médecin traitant qui n'y connait rien, le médecin spécialiste vih qui n'est pas biochimiste, ou le chimiste ?

    En effet, c'est loin d'être simple. J'espère que vous avez au moins un toubib avec qui on peut parler un peu, faute de solution miracle. Après un changement interne à l'hosto (sur Montpellier), mon ami a un autre toubib qui le suit, et bien que classique, il ne prend pas les "arrêteurs" pour des débiles. Ca permet un autre dialogue.

    La clope, à court terme comme c'est le cas (bonjour mon vautrage, je pensais qu'avec la vie plutôt saine que vous sembler mener depuis longtemps, la clope avait été mise à la porte il y a belle lurette), est très certainement un facteur de risque pour les avc. Arrêter subitement de boire de l'alcool (quand on est habitué(e) à une consommation de préférence modérée), et sur un terrain qui s'y prête, aussi. Il peut y avoir de l'héréditaire, des veines étroites. Et tant d'autres facteurs...

    Avec des avc's, étant données leur quasi imprévisibilité et gravité, il me semble encore plus difficile de se passer de toubib/médocs que pour beaucoup d'autres problèmes de santé graves.

    Pour mon ami, au dernier test (septembre) ses CD4s étaient à 165 (après un bond initial à largement plus de 200, je ne sais même plus combien 250? - il paraît qu'un bond soit normal après une reprise, puis ça descend et remonte plus lentement), et CV à 100. Et il a toujours son énergie retrouvée et se sent bien.


  4. pour en rajouter une louche,

    Il a tendance, comme Cheminot, à confondre le virtuel et le potentiel.

    ben non, à mon pas très humble avis (qu'ils peuvent corriger à tout moment, évidemment) ils essaient "simplement'" à rester (comme moi, d'ailleurs, même si je ne suis pas douée de leur vision d'ensemble) dans le concret, et justement ils ne confondent pas le potentiel et le virtuel, ni n'en jouent pas (comme certains outre-atlantique). Cheminot apporte des pierres à l'édifice - et on sait bien que il n'y a que ceux qui ne proposent jamais rien (de concret) qui ne récoltent pas non plus de critique.

    Toute la dissidence est bâtie sur des gens qui apporten des pierres à l'édifice de cette réflexion, et non pas à une théorie finie, hermétique, water proof.

    Ca peut valoir pour toi aussi dans ton domaine d'approche, mais je crains que tu ne noies le noyau de ce que tu veux dire dans trop de langage (j'ai fait des études de philo, qui comprenaient de la socio et autres - je veux dire, question de public, je peux lire et comprendre, mais à mon de nouveau pas très humble avis, tu overshoot ton target de très loin...), mais je pense que le filon que tu sens est plus flou pour toi qu'il n'y paraît (et tant mieux, les certitudes sont les 95% du temps dangereuses), mais il ne faudrait pas compenser par trop de langage - ça dilue ou noie la force d'attaque, si l'attaque est ce qui est nécessaire (ce que je pense prématuré - mais ce n'est que mon avis).

    Autre chose, Jerman, j'avais enfin retrouvé ton post mais il vient de m'échapper de nouveau..., mais donc tu dis que les AVC de ta copine seraient en bonne partie à mettre au compte de 25 années de clopes et autres. Le tout datant de combien d'années? 10, 15 ? Tu sais que ce n'est pas possible. Un bon, authentique cancer des poumons, ça d'accord. Mais des AVC, rien à voir, si c'était les clopes, ça devrait être les clopes d'au pire l'année dernière, et encore. Je veux dire, laissez toutes les approches ouvertes. Pour l'instant on n'a aucune théorie qui ne tienne la route à défendre avec sa vie.

    Si je devais tirer aussi ce mauvais joker - ce qui peut largement m'arriver - je garderai en mémoire les remarques de Cheminot sur quelles molécules seraient préférables à d'autres, aujourd'hui. J'aurais du mal, concrètement et éthiquement, car je suis bien dans la "nature" à tous les étages (sans faire partie d'une secte - pourquoi ça t'inspire ça, Jardinier ? je ne pige pas) et repousser les médocs au maximeum, mais on n'a qu'une vie. Je veux dire, ne faites pas les cons. S'il le faut, il le faut. Des fois la vie, et notre respect pour et vie avec la nature, se fout de notre gueule, de plus en plus d'ailleurs (je trouve), mais bon.

    Pour ma part, je penche, maintenant - ce qui peut changer demain - pour un truc apporté par des vaccins (une "embrouille" entre primates en quelque sorte), frappant ceux avec un système immunitaire entamé chroniquement ou dans une phase d'au ras des pâquerettes pour une raison x. Mais donc bien un élément extérieur, "acquis" par malchance, mais qui ne part pas par des prières seulement. Evidemment, je ne peux strictement rien prouver, ni même apporter, c'est juste ce qui me semble le plus vraisemblable et opérant aujourd'hui.


  5. Effectivement. merci Jibrail. Je fais aussi parti de ceux qui doutent, non pas de ceux qui savent.

    Mes amitiés aussi, Jardinier, et Jerman, et d'autres - et cela très sincèrement.

    Mais :

    Il faudra que je relise à un moment plus tranquille, mais ce que j'ai lu en diagonale ne me donne pas beaucoup d'espoir, je crois bien que j'ai bien lu - mais même pas que j'y crois. Je me demande si c'est devenu un match de tir à l'arc (mais comme je n'y participe pas, je n'ai qu'à la fermer, ça, d'ac).

    En tout cas, niet pour ma part. Je conserve mes doutes et elles n'ont pas gagné en clarté à travers ce que j'ai lu en diagonale (ce qui est mon problème, pas de doutes - mes doutes sont mon problème).

    Bref, je ne sens plus aucune "touche" avec le forum, sauf avec ce que Jibrail dit, même s'il se fait incendier, pour la simple raison qu'on est loin des certitudes.

    Voilà, je ne voulais même pas, étant donné que je ne participe pas à cette discussion, mais pour moi c'est terminus, même si je mettrai un post à l'occaze pour le formaliser.


  6. Je n'arrive pas à suivre à 100% la discussion du topic du topic actuel (un peu hypocrite, d'ac, car ce que je suis, malgré tout, me donne envie de rendre ma carte du partie sous peu), mais j'ai un truc à dire sur wallypat (évidemment, on se pose des questions, à moins d'être robotisé). D'après ce qu'on m'a dit, wallypat a tiré sa révérence à la dissidence il y a bien longtemps, mais comme c'est par voix interposé, je n'ai pas plus d'info, mais ses derniers posts (il y a des années maintenant) transpirent malgré tout assez bien de son nouveau point de vue, ou disons, son nouveau point de déjà-vu, et terminus la dissidence. C'est un point de vu que je ne peux que comprendre, mais je ne comprends pas qu'on n'annonce pas en toutes couleurs la couleur.

    Son silence, je ne la trouve pas très respectable, ni très respectueuse (wallypat, si jamais tu jettes encore un œil occasionnel sur ce forum... mieux vaut tard que jamais) de la part de wallypat. Mais je paris qu'il ne le fait pas.

    Je promets de ne pas tirer mon chapeau sans le dire clairement (mais je ne suis pas de la taille de wallypat - qui m'a d'ailleurs appris plein de choses que j'applique tous les jours). Dommage qu'il ait disparu sans discussion qui aurait été hautement intéressante. Mais merde pour les "mauvaises manières".


  7. je suis d'accord avec lui dans sa façon de voir et d'analyser ce sujet et d'autres, pour autant que cela soit possible, comme il le précise bien, dans le flou qui persiste entre n'importe quelle théorie, y compris de nature historique, et la pratique vécue - un flou qu'on ne peut dissiper à coup de discours.

    pour éviter tout malentendu, je disais : "dans le flou qui persiste entre n'importe quelle théorie <> et la pratique vécue" ;

    et : "pour autant que cela soit possible" renvoyait à la possibilité d'analyser et de voir le sujet, étant donné ce flou, et non pas à la façon de voir et d'analyser de Jibrail (à laquelle j'adhère les 99% du temps).

    D'accord, je m'assois sur le rasoir d'Ockham, aie icon_wink.gif. Ce que je voulais dire c'est qui je doute fort que tout ce fil de discussion et le temps investi des uns et autres servent à éclaircir quoi que ce soit. J'y vois une ligne de pensée qui cherche (qui vise) à aboutir à une explication largement dominante, voire exclusivement, de nature socio-historique du "sida". Et bien, moi je ne peux pas adhérer à cette vision (sans pour autant dire que ça n'a pas joué un rôle aussi, mais pas le premier rôle - le premier rôle est tenu par les problèmes de santé). Je sais bien que ton cadre est plus large, que tu vois tout ça dans un cadre de contrôle des populations et autres, mais si on passe la débroussailleuse, on en reste tout de même à cette vision qui expliquerait quasi tout par l'aspect socio-historique (il me semble).

    Mais ça ne me dit toujours pas ce que les personnes "touchées" doivent faire, comment ils doivent s'en sortir. C'est trop éloigné de la réalité vécue des personnes concernées.

    On peut disséquer le PG, en comparant ce qu'ils disent aujourd'hui par rapport à il y a 10 ans, je n'en vois tout simplement pas l'intérêt, puisque personne n'a trouvé la réponse ultime, il n'y a pour ainsi dire pas de "gold standard" pour les juger. Même s'ils avaient vendu leur âme au diable, ils ne l'auraient pas fait sans fondement, mais ils n'en sont pas là. Ce qu'ils font, c'est du travail en chantier, comme tout le monde impliqué dans ces recherches/réflexions. Ils ont contribué largement à ouvrir la pensée dissidente et à l'alimenter, et ils continuent, ça ne veut pas dire qu'ils ont l'obligation d'être parfait en chaque mot qu'ils prononcent.

    Bon, comme j'avais dit, c'est du "pop up" pour une raison bien précise, je ne peux pas participer.


  8. Pour intervenir sur ce fil, il faudrait avoir le temps pour soi pendant au moins 15 jours, ce qui n'est pas le cas, donc je me suis contentée de lire.

    Mais pour ne pas "faire porter le chapeau" à Jibrail tout seul : je suis d'accord avec lui dans sa façon de voir et d'analyser ce sujet et d'autres, pour autant que cela soit possible, comme il le précise bien, dans le flou qui persiste entre n'importe quelle théorie, y compris de nature historique, et la pratique vécue - un flou qu'on ne peut dissiper à coup de discours. Il n'y a que la pratique, le concret, qui pourra le dissiper.

    Le rasoir d'Ockham ne serait serait pas superflu ici, à mon avis.

    De dire qu'il n'est pas capable d'une démarche réflexive..., qu'il prend le PG comme bouée de sauvetage etc., c'est pour le moins mal le connaître, même si ce ne serait que à travers ses contributions à ce forum.

    Je n'ai donc pas le temps (ni, honnêtement, l'envie) d'entrer dans cette discussion, cette contribution y est donc un "pop up" pour dire que je me trouve sur la même longueur d'onde à ce sujet que Jibrail.


  9. encore un copier/coller de QA, j'ai mis que les choses plus ou moins intéressantes par rapport à tes question, y compris les trucs dont je ne me souvenais pas bien...

    29/7

    If things actuate as we hope, you should be able to get MAF 3 14 at home.

    29/7

    Kefir and probiotics are always a good addition to a healthy diet. However, they have little or nothing to do with MAF 3 14.

    5/8

    So far we have noticed only one potentially problematic interaction and it is with artificial sweeteners such as aspartame. These can be found in light sodas, chewing gums and in many foods and supplements. They are extremely detrimental to MAF 3 14 and they almost abolish its effects.

    30/8

    Projects are underway to teach patients in the USA and in Europe to prepare MAF 314 in home kitchens, following the example of Irvine et al. who taught African women how to prepare a pro-biotic yogurt and observed results comparable to those observed with ART (J Clin Gastroenterol 2010;44:e201–e205).

    21/9

    Quick update (de Tony Lance): Prof. Ruggiero has partnered with the Cheney Clinic in Asheville, NC and they will be conducting classes to teach patients how to make MAF 314. Unfortunately, this clinic deals solely with CFS and will not be making their classes available to "HIV" patients until an arrangement is in place for a qualified "HIV" physician to monitor them, and this may take a while.

    Also, the price of these classes is not cheap. I'm told they will be $3500 (not including travel costs) and that includes enough product for six months.


  10. bonjour rebayima,

    pour l'instant on ne peut pas, je crois bien que j'ai lu qu'il y aura des formations aux USA pour apprendre à le faire soi-même, à des prix mirobolants (les formations), le produit lui même devrait être pas cher du tout, à terme... mais ne sais pas où je l'ai lu (et donc même si je ne l'ai pas rêvé).

    donc, je crains qu'il ne faille patienter, aussi pour plus de résultats, car ce n'est vraiment qu'un début.

    il faut tout de même noter que le seul patient seropo avait une augmentation cd4 qui rentre parfaitement dans la variation habituelle, même si le cd4/cd4 a fait un bond...

    Sur ce même forum Ruggiero a dit que du bon kefir ou yaourt probiotique peut déjà faire beaucoup de bien, et ça ne coûte (quasi) rien de l'essayer (comme ça a été dit ici aussi, bien sûr).


  11. Il n'y a pas moyen de poster un pdf ici, je l'ai copié en Word. Plus rien de la mise en page initiale, mais tout y est (tout ce qui est chiffres, je l'ai vérifié).

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Abstract published in It. J. Anat. Embryol. 116: 1 (suppl.) 136, 2011

    Macrophages of the Mucosa-Associated Lymphoid Tissue (MALT) as key elements of the immune response to vitamin D binding

    protein-macrophage activating factor (GcMAF)

    Stefania Pacini1, Tiziana Punzi1, Gabriele Morucci1 and Marco Ruggiero2

    Corresponding author: stefania.pacini@unifi.it

    1Department of Anatomy, Histology and Forensic Medicine

    2Department of Experimental Pathology and Oncology

    University of Firenze, Italy

    Paul R. Cheney3

    3Cheney Clinic, Asheville, North Carolina, USA

    Introduction (1)

    Probiotic yogurt consumption is associated with an increase of CD4 count among people living with HIV/AIDS (J. Clin. Gastroenterol. 44:e201-5, 2010), and the results obtained with the probiotic yogurt are not too dissimilar to those obtained with Anti Retroviral Therapy (ART)

    (Gut Microbes 1:6, 411-414, 2010).

    Encapsulated probiotics with the same probiotic strains, however, proved ineffective in preserving the immune function (Gut Microbes 2:2, 80-85, 2011), thus lending credit to the hypothesis that other factors might be required for full restoration of the immune system in

    conditions of immunodeficiency.

    Introduction (2)

    We recently demonstrated that an original milk-derivative containing microorganisms introduced in order to maximize natural GcMAF (Gcprotein-derived Macrophage Activating Factor) production (http://pag.ias2011.org/EPosterHandler.axd?aid=2401), stimulated immune system restoration leading to an increase of CD4 count and normalization of CD4/CD8 ratio. In fact, vitamin D binding proteinmacrophage activating factor (DBP-MAF, also known as GcMAF) is a powerful stimulator of the immune system that proved effective in the eradication of HIV and cancer (J. Med. Virol. 81:16–26, 2009; Cancer Immunol. Immunother. 57:1007–1016, 2008; Int. J. Cancer: 122, 461–467, 2008; Transl. Oncol. 1, 65–72, 2008).

    Introduction (3)

    Therefore, we reasoned that the effects reported in (J. Clin.

    Gastroenterol. 44:e201-5, 2010) could have been due not only to the probiotic content of the yogurt, but also to the endogenous production of natural GcMAF by bacteria that produce enzymes that convert milk Gc-protein into active GcMAF, an event that cannot occur if the same bacteria are administered as encapsulated probiotics.

    We hypothesized that this natural Gc-MAF activated the Mucosa-Associated Lymphoid Tissue (MALT) widely diffused in the walls of the entire gastrointestinal tract. In particular, we hypothesized that naturally produced GcMAF activated the MALT that is abundant in the Waldeyer's-Pirogov tonsillar ring (or pharyngeal lymphoid ring).

    Materials and Methods

    In this observational study, members of the research team, close friends and relatives consumed 125 ml/day of an original probiotic yogurt, prepared in a common home kitchen, for eight weeks. Here we also report preliminary data from two representative subjects (#4, #5) participating in a trial on 21 Chronic Fatigue Syndrome (CFS) patients,

    conducted for four weeks at the Cheney Clinic, Asheville, North Carolina, USA (August 2011).

    Participants in both studies did not modify their usual diet and lifestyle or therapeutic regimen, if present. Blood analyses were performed before and after consumption at the indicated time intervals (three, four and eight weeks). Results of blood analyses performed in Italy are conserved at the Department of Anatomy, Histology and Forensic Medicine of the University of Firenze and are available to physicians within the limits of current regulations on

    professional secrecy and privacy rules. Results of subject #4 are expressed as %, as communicated by the laboratory.

    Results (1)

    In subject #1 (male, 55, HIV serostatus, unknown) CD4 count rose from 372 to 853 cells/JL in eight weeks.

    In subject #2 (female, 35, HIV-negative), CD4 count rose from 857 to 1279 cells/JL, and CD4/CD8 ratio rose from 1.1 to 2.0, in just three weeks.

    In subject #3 (male, 37, HIV-positive, on combination ART), CD4 count rose from 446 to 478 cells/JL in eight weeks and CD4/CD8 ratio rose from 0.8 to 0.85 in eight weeks. CD4 count was the highest recorded since the diagnosis of AIDS.

    In subject #4 (female, 52, CFS patient, XMRV-positive, treatment naïve), CD4 count (expressed as %) rose from 44.8 to 60.7, and CD4/CD8 ratio rose from 1.55 to 2.22 in four weeks.

    In subject #5 (female, 49, CFS patient, XMRV-positive, treatment naïve), CD4 count rose from 510 to 820 cells/µL, and CD4/CD8 ratio rose from 1.93 to 2.16 in four weeks.

    µTo put these increases in perspective, studies have estimated that ART increases the average annual CD4

    count by 90 cells/ µL versus an average decline of 20–50

    cells/µl /year without treatment (Gut Microbes 1:6, 411-

    414, 2010).

    Results (2)

    We observed that the increase in CD4 cells and in CD4/CD8 ratio was accompanied by an increase in Natural Killer (NK) cell count.

    It is worth of note that the innate immune response, and in particular, NK cells play a central role in determining the quality of the host immune response to infection and NK cells influence the clinical fate of HIV-infected individuals (J. Intern. Med. 265: 29–42, 2008). In fact, NK cells play a major role in HIV controllers, individuals that spontaneously control HIV replication in the absence of ART (Curr. Opin. HIV AIDS 6: 208-13, 2011).

    The increase in NK cells after consumption was as follows:

    In subject #1 from 165 to 397 cells/µL in eight weeks.

    In subject #2 from 251 to 340 cells/µL in eight weeks.

    In subject #3 from 165 to 195 cells/µL in four weeks

    In subject #4 from 7.13 to 9.50 (% of NK cells in blood, i.e. CD16, CD56+/CD3-) in four weeks.

    In subject #5 from 200 to 410 cells/µL in four weeks.

    Results (3)

    In addition to these data reflecting immune system function, in subject #3 (HIV/AIDS), we observed an increase in red blood cells and platelets with normalization of values within eight weeks.

    The red blood cell count rose from 4.33 to 4.72 x106, and the haematocrit from 39.3 to 42,4% in eight weeks. Haemoglobin rose from 13.4 to 14 g/dL in eight weeks. Platelet count increased from 170.000 to 217.000 in four weeks, and to 285.000 in eight weeks.

    Normalization of haematological parameters reflects restoration of bone marrow function, a fundamental issue in HIV/AIDS patients. In fact, thrombocytopenia is observed in about 10-50% HIV patients as one of the first clinical signs of infection (Acta Haematol. 124:13-8, 2010), and anaemia was consistently shown to be a predictor for increased disease progression and decreased survival of patient infected by HIV (Niger J. Med. 15:203-6, 2006).

    Results (4)

    The trend toward normalization of haematological parameters in subject #3 included decrease of total B lymphocytes (CD19) from 26 to 21.98% (normal value 6-25%) as well as decrease of IgG from 1941 to 1630 (n.v. < 1600) and IgA, from 623 to 599 (n.v. <400) in eight weeks.

    Increase in red blood cells, haematocrit, haemoglobin and platelets, however, was not limited to subject #3. The values of subject #1 changed as follows:

    before assumption after three weeks

    Red blood cells, x106 4.55 4.85

    Haematocrit, % 42.9 45.9

    Haemoglobin, g/dL 14.8 15.6

    Platelets 165.000 206.000

    Discussion (1)

    Taken together, these results indicate that consumption of a probiotic yogurt enriched in natural GcMAF, restore immune system and bone marrow function within weeks, irrespective of HIV or XMRV serostatus and, most important, irrespective of concomitant assumption of ART.

    This latter observation marks a clear difference with chemical GcMAF, a substance that proved effective in HIV patients in one study where it was administered without concomitant ART (J. Med. Virol. 81:16–26, 2009).

    It is worth of note that consumption of GcMAF-enriched probiotic yogurt was associated with a significant improvement in overall health conditions, if compromised. For example, subject #3 noticed regularization of intestinal

    function and disappearance of the chronic diarrhoea that afflicted him since beginning ART as well as normalization of body temperature that tended to rise after minor exertion. We attribute the improvement of these symptoms to decrease of the pro-inflammatory state that is often

    associated with chronic HIV infection and/or ART. This hypothesis is corroborated by the observed decrease in gamma-globulins (from 24.3 to 23.9%) together with the trend toward normalization of the haematological parameters reported above. It is also interesting to notice that subject #3 reported disappearance of gum bleeding while brushing his teeth, a phenomenon that we attribute to increased platelet number.

    Discussion (2)

    Subject #5 reported her impressions as follows:

    “I am pleased to describe my experience with MAF314 as it has transformed my life. Having had CFIDS for approximately seven years with no informed treatment, I became seriously ill this winter until by spring I was lying down or in bed asleep almost every day for several months. From August to March I had been in a very

    stressful leadership position until becoming so ill that I was dismissed just two weeks after finding Doctor Cheney and finally having a solid diagnosis and treatment plan. I spent the rest of winter and spring barely functioning and sometimes sleeping or lying down 20 hours or more a day. I did not want to live anymore and cried privately through my oldest child's high school graduation in June (2011) because I was without hope that even my children and loving husband were reason enough to live in this agony. MAF314 changed all of that. I began treatment on August 2, 2011 for the 28-day trial, and within a few days could tell my system was changing. After only a couple of weeks, I had been given my life back, with a will to live and a delight in life again. I spend about 9 hours in bed or lying down now. If I take a nap, I am restored. If I overdo activity, I may be knocked down again for a day, but will be back to functioning in 24 hours or so if the relapse has been a serious one (this has only happened once so

    far). I love to eat, where I did not care about food or anything else normal for many months and even years. I take no antidepressants since starting MAF314 after years of trying to stop taking them.

    Discussion (3)

    I laugh and play with my children and plan and dream and plant flowers and cook. I was dead and now I am alive! MAF314 has given me significant restoration and tremendous hope that I'll

    sleep well again in the future, be without constant pain, and

    participate fully again in my husband and children's lives.”

    These clinical observations are consistent with the preliminary results recorded in 21 CFS patients, adopting a response criteria with patient global perception given the dominant but not exclusive weight. 76.2% (16/21)

    responded and 23.8% (5/21) did not respond and 2 of these worsened. Of the responders 10 of 16 or 62.5% or almost 2 out of 3 of the responders had a significant response with at least one or more symptoms either significantly improving (a “4”) or was abolished (a “5”), among the seven primary CFS symptoms. Global scores ranged from a low of “3” to a high of “28” (maximum score would be 35 = no symptoms at all = cure).

    Lymphocyte enumeration data is still being analyzed but there was a notable tendency to normalize the CD4/CD8 ratio to a common mean (2.18) of the group. In addition, the most recent preliminary results on 8 CFS patients participating in the trial, indicate that serum Nagalase levels decreased in 7 out of 8 CFS patients, with 3 patients reaching normal levels after four weeks of probiotic yogurt consumption.

    Discussion (4)

    These results are consistent with those reported by Yamamoto et al. demonstrating that decrease of Nagalase was associated with eradication of HIV or cancer following chemical GcMAF treatment (J.Med. Virol. 81:16–26, 2009; Cancer Immunol. Immunother. 57:1007–1016, 2008; Int. J. Cancer: 122, 461–467, 2008; Transl. Oncol. 1, 65–72, 2008).

    We hypothesize that the observed clinical and laboratory results can be attributed to the combination of re-establishment of a healthy gut microbiome associated with direct stimulation of the immune system by naturally produced GcMAF, a task that cannot be accomplished by

    administration of encapsulated probiotics or chemically produced GcMAF alone.

    Although it may be too early to define this type of natural immunotherapy “a cure for AIDS” (http://hivskeptic.wordpress.com/2011/07/18/a-curefor-

    aids/) or for any other disease, we foresee that this approach will become common in the management of chronic diseases ranging from HIV infection to CFS and cancer.

    Acknowledgements: R. Karpinski for inspiring discussion and

    editing this manuscript.


  12. Objectivement parlant, je ne vois pas ce que ça prouverait ou non que qui que se soit investit quoi que ce soit dans cette recherche, qu'il soit financier ou technicien de surface. Le monsieur peut simplement être ou avoir été d'un autre avis que certains dissidents.

    Puis pour le "insinuer", pour ma part je cherche, je n'insinue rien, et ça vaut pour la plupart des personnes ici, même si dans les discussions on peut affirmer une position pour la confronter aux positions des autres, et aussi, même si par moments on peut avoir l'impression d'avoir enfin compris un truc clé. Et effectivement, certains sont plus convaincus que d'autres, mais au fond personne ne prétend détenir la vérité ultime.

    Si l'on avait décroché le pompon de là vérité, ça se saurait. Donc ici on cherche, on creuse, on trouve, on perd, on s'y perd, on remet en question, on essaye, on raconte des expériences, on témoigne, on évalue, on compare et des fois on raconte des conneries aussi, tout autant que ceux du camp orthodoxe qui ont une patente en la matière (ce qui n'exclut pas que certains d'entre-eux peuvent avoir raison, évidemment).

    Certains ici ont investi un temps dans ces recherches tous azimuts qui ne se compte même plus, sur des années, donc s'ils semblent "insinuer", ce n'est pas parce qu'ils/elles l'ont rêvé la nuit dernière - même si ça peut donner une autre impression quand on est nouveau ici (de ça je ne peux pas juger, n'étant pas nouvelle, et plus ou moins familière avec les points de vue des plus actifs sur ce forum et leur façon de s'exprimer).

    Il est possible qu'on se trompe dans tout ceci, qu'on se vautre même, mais pas qu'on "insinue" sans raison et sans bagage. Et parfois il faut lire des posts plus anciens - j'admets que c'est difficile car on s'y perd facilement dans ces milliers de posts -, pour le comprendre.

    Bref, les personnes qui postent ici, sont a priori de bonne foi.

    (Et maintenant c'est peut-être moi qui me trompe sur ce que j'ai pris comme une accusation un peu facile, excuses dans ce cas).


  13. le ph vaginal d'une femme en bonne santé est adéquat pour "gérer" le sperme, mais quand il y a une vaginose, une hygiène excessive, des variations hormonales (dues à la pilule ou autre contraceptifs, à la ménopause etc) ou autres maladies, ça implique une modification de ce ph, et c'est le moment d'attraper plus facilement d'autres "trucs" (y compris, pour les orthodoxes, le vih). J'ai quelques liens sur ce sujet, mais je n'ai pas le temps d'en refaire le tour pour voir les plus pertinents, mais il est facile de faire des recherches soi-même sur ce sujet.

    pour le ph du rectum, je n'en sais rien.


  14. Jardinier,

    juste deux petits points:

    Oui, je peux comprendre que tu vois mes tests de ph comme tu le fais, mais pour moi c'est plutôt de la curiosité, qui m'apprend au bout du compte des choses sur des choses (mon corps inclus), après, ce que ça vaut au bout du compte, va savoir. Ca m'intéresse, jusqu'à un certain point, voilà.

    Sinon, bien sûr que mon ami a eu droit aussi à plusieurs reprises (je crois que moi non ?, il devraient les faire en bleu bébé pour homme, et en rose bébé pour le dépistage sein pour femme) à son dépistage colon gratuit, le petit paquet complet, auto-gérable, suivi de lettres de rappel. Ca a enrichi la poubelle. Puis là, d'ailleurs, c'est la lettre vaccin grippe... L'air de rien ils nous soignent icon_wink.gif

    Amitiés,

    b


  15. Bon post, Jardinier, merci. J'avais déjà lu au niveau du sur-diagnostique du cancer du sein, de 8%, au bas mot, selon la BBC (article repris d'ailleurs, évidemment). Ou, plus précisément, parmi les diagnostiquées tous les ans et les non diagnostiquées tous les ans, il y a au moins 8% de moins de cancers du sein parmi les dernières. Ca fait réfléchir. Bien que ça ne resout toujours pas le problème de savoir ce qu'on ferait si on était dans les godasses des toubibs. J'ai fait ce dépistage 1 fois dans ma vie, on est supposé le faire tous les ans, surtout à mon age... J'ai cru qu'ils allaient m'aplattir les seins en bouillie, et comme j'avais lu Albertine Sarrasin dans ma jeunesse, je me rappelais que des "coups" sur les seins peuvent induire un cancer, et j'ai laissé tomber ce super dépistage gratuit (et du coup la visite au gynéco aussi, car il m'a trop pourri de ne plus faire ce dépistage). Mais il est possible qu'un cancer du sein me rattrape et que dans 3 mois ou 1 an je chanterai une autre chanson (ou plutôt que j'aurais fini de chanter tout court). C'est impossible de savoir ce qui est bon ou pas, ce qui s'avèrera, plus tard, judicieux ou stupide. J'opte pour le "stupide" et du bas les pattes avec vos engins de merde, parce que jusqu'à nouvel ordre, je peux me le permettre, mais de là à le conseiller à d'autres... Et en même temps, j'ai pas mal de femmes autour qui se tapent la chimio et les radiations pour le cancer du sein, j'ai toujours du mal à la fermé, car de toute façon, c'est trop tard, puis on ne veut pas destabiliser, puis aucun moyen de savoir si on détient une once de raison dans son refus, ou pas... C'est compliqué.

    Aixur, oui, partiellement d'accord avec toi. J'ajouterai qu'en thérapie avec des plantes, il faut en général aménager (au moins) une pause d'une semaine au moins toutes les 3 semaines, car les plantes aussi peuvent foutre le foi en l'air et/ou les reins.

    Mais n'empêche qu'il faut lire les témoignages de Illusion avec un peu plus d'intérêt, je trouve. Justement, le "principe amer", est intéressant, et même, selon les habitudes alimentaires d'avant, rien que de ingérer "du vert" peut avoir une incidence sur la santé (positive, j'entends). Il y a des hordes d'amerlocs qui se bouffent du "green" en pillules. C'est typiquement de l'americain pour du n'importe quoi, c'est à dire des légumes verts en poudre condensé, sauf que, oui, là où malgré tout ils ont raison : la verdure, ça fait du bien.

    Ce qui est tout de même (depuis que j'y pense, après ton dernier post, Illusion) emmerdant, c'est que tu ne sais pas ce que vous prenez, et en thérapie de plantes, ce n'est pas très correct de la part de la personne qui vous les conseille, et vend.

    Avec le copain de Maria (de "goodbye aids") j'ai eu quelques discussions intéressantes sur le ph. Je sais que le sujet a été abordé ici il y a bien longtemps. J'ai fini par me procurer les bandes ph (facile, en pharmacie), puis des plus précises par amazon, puis conclusion, mon ph est plutôt catastrophique, même s'il y a forcément toujours pire. Et moi qui prêche la bouffe bio (pour des raisons d'éthique d'ailleurs, avant tout, même si personne n'a l'air de comprendre de quoi je parle - pour être clair, je parle de ce qu'on fait de et à la terre et de la terre qu'on laisse à nos enfants, et non pas de mA santé que je flingue de toute façon consciencieusement depuis des décennies en fumant, mais quand je peux avec du tabac bio - non pas pour mes poumons, mais pour ce qu'on fait pendant la culture du tabac), mais qui est prise, tout en étant en pleine campagne, dans une vie de manager, que seulement si je me bouffe des quantités de vert deux fois par jour, le ph tourne "au vert" (= monte au-dessus du 6, alors qu'il devrait être dans le 7). Là, couramment, j'en suis à du 5, ou 5,5.

    Je ne pense pas, comme le copain de Maria, que ça explique tout, mais je pense qu'il y a là un truc important, ou du moins intéressant, curieux. Et ça ne coûte pas grand chose de se le tester (je crois que j'ai payé 10 euro le rouleau papier ph en pharmacie, puis 4,5 € les 80 bandes plus précises par amazon).


  16. Salut Illusion,

    Quelques questions/remarques me viennent en lisant ton post :

    Je me demande a) si ces plantes n'ont pas pu jouer (aussi) sur l'équilibre acide-basique et créer une réaction de type réaction de herxheimer, avec diarrhées ? (ce qui présuppose des problèmes, même légères, genre mycoses, qui se seraient améliorés après coup).

    et/ou b) si ce n'est pas le miel auquel tu n'étais probablement pas habitué à cette dose, qui a induit ces diarrhées - car avec la quantité que tu dis matin et soir, eh ben... Peut-être que l'on s'y habitue après quelques semaines, mais pour commencer, ça pourrait très bien expliquer des diarrhées.

    Tout ce miel (enfin, je m'imagine donc entre 1/2 et 2/3 de pot de yaourt de miel 2 x jours, je peux me tromper sur la quantité, ça dépend évidemment de la quantité de poudre aussi), me ferait à coup sûr des problèmes de gorge, mais je ne sais pas si ça s'apparenterait aux problèmes ganglionnaires des ton ami.

    Bref, tout ce miel ne me semble pas neutre dans l'ensemble de l'opération. Puis à cette dose, même la qualité et le type de miel pourraient jouer leur rôle.

    Quelle est (en cuillères soupe par exemple) à peu près la quantité de plantes par prise (dans le pot de yaourt avec miel)? et t'as la moindre idée de quelles parties de plantes la poudre est faite ? feuilles, fleurs, racines, tiges...? Je suppose que tout est trop mélangé et écrasé pour ça.

    Puis, question accessoire, n'y aurait-il pas moyen de les prendre autrement, en laissant la poudre tremper... en la mélangeant à de la soupe, à du yaourt, fromage blanc, ou je ne sais quoi ?

    En regardant les résultats seuls, il faudrait malgré tout que la baisse de la cv se confirme en que les T4 soient dans leurs variation à peu près courante. De combien avez-vous augmenté la dose à partir de la fin mai ?

    En tout cas, c'est génial que vous ayez fait cet expérience, qui n'a pas été ni simple ni bon marché, et que tu fais profiter le forum de vos expériences et des résultats.

    Amitiés


  17. Merci pour ton post, Ymogen.

    "La vie est un vaste théâtre où chacun joue son rôle puis s'en va," n'est-ce pas ?

    Et maintenant sous forme virtuelle.

    En soi ça ne m'étonnerait pas tant que ça que l'on puisse obtenir des résultats "inégalés" par cette voie zarbi. Pas de motivation plus tenace dans ce bas monde que la rivalité, ce qui est dans ce cas exploitée de manière assez efficace, semblerait-il. Absurde et efficace (ça reste à voir, je regarderai la publication officielle dont tu parles, si je peux la trouver à partir de dimanche).

×
×
  • Créer...