Aller au contenu
forum sidasante

mékissety

Membres
  • Compteur de contenus

    21
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutral

À propos de mékissety

  • Rang
    Habitué

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0
  1. J'ai pris connaissance de vos propos... Je ne vois rien de plus à dire pour le moment ! ...Si ce n'est un grand merci à chacun pour la qualité du propos... C'est un atout de ce forum : la qualité de ceux qui l'animent par leurs interventions, c'est pertinent et bien argumenté.
  2. Olivier, merci pour tes réponses. Je serais aussi intéressée par ce topic que tu suggères, sachant qu'il est d'une fiabilité relative car il est toujours possible à des gens mal intentionnés de créer des pseudos pour faire peser la balance d'un côté ou de l'autre. Le témoignage d'anciens serait une bonne base déjà. Pour le nouveau qui passe donner une info, comment savoir ce qu'il en est au juste ... Sinon, j'aurais bien aimé avoir accès à une véritable étude, validée médicalement sur le devenir des gens sans traitement "orthodoxe" mais je ne suis pas sûre qu'elle existe. Un constat reposant sur 20, 30 personnes n'est pas très significatif je présume. Je salue ton optimisme quand tu dis que les gens ne témoignent plus ont recouvré (sans doute) la santé ! Tu sais quand on est porteur de bonne nouvelle, on ne se cache pas... Pour ma part, j'aurais un truc épatant à signaler au plan santé, je HANTERAIS les forums régulièrement pour communiquer. Je pondrais un bouquin. Je peux même te dire bien sincèrement que j'ai été assez présente sur des forums tant que pour ma pathologie je suis restée hors médecine classique (espérance, enthousiasme, envie de dire qu'une autre voie est possible... et souvent envie de braver ceux qui me semblaient ne pas comprendre...). Le grand silence s'est installé quand j'ai eu recours à des soins qui pour moi étaient en somme l'échec personnel de ce auquel j'avais cru ! J'aurais tellement voulu continuer sur la ligne précédente ! Là, je me suis dit "bon, je rentre dans le rang et je ferme ma bouche, je ne brille pas". Voili... J'ai mis de l'eau dans mon vin comme on dit. Pour cela, je ne suis pas si optimiste que tu l'es. Loin de moi l'idée de dire que personne ne s'en sort sans les soins classiques. Vraiment, j'imagine que c'est possible et je ne sais pas. On ne niera pas non plus que des gens survivent en ayant pris certains traitements (que ce soit pour sida, cancer et autres pathologie majeures la médecine peut aussi afficher ses listes de gens qui sont là 15 ou 20 ans après... et mourront d'autre chose bien tard). Je crois que des gens ont pu s'en sortir sans traitement. Combien réellement ? C'est cela qui m'intéresse. Je suis convaincue que certains ont la chance de connaître l'autoguérison ou d'avoir une hygiène de vie qui leur réussit... Ce qui ne veut pas dire que ce soit vrai dans tous les cas... J'igore les proportions, voilà tout.
  3. Bonjour Rebaymia, Oui, l'info concernant le maintien d'un état de santé "correct" (quels termes employer sinon ?) est réconfortant mais j'aimerais savoir quels en sont les repères, pour être tout à fait rassurée. Je ne passe pas très régulièrement ici (j'étais davantage présente dans le passé, surtout en lectrice car pas assez compétente pour donner un avis fiable) mais je me dis (avec un raisonnement sûrement primaire) que si depuis disons 2005 il y a plus de la moitié des dissidents (dont ceux qui se sont exprimés sur ce forum) qui sont encore là et arrivent à peu près à vaquer à leurs occupations, c'est bien. Ceci dit, j'ignore combien il faut de survivants sur 5 ans pour que la statistique ait une valeur. Quelqu'un a-t-il un vrai suivi sur ce plan ? Peut-être faut-il ouvrir topic distinct pour développer le thème ? Je ne peux, hélas, répondre à ta question sur le GcMaf et sur ce qu'il faut prendre pour être en forme car je n'ai pas ce que l'on nomme "sida"... une pathologie cancéreuse m'a déjà bien emm... (on porte chacun notre lot !) et je suis venue sur ce forum il y a quelques années car je ressentais une forte solidarité avec les intervenants ici. Ils étaient dans cette vague nouvelle qui avait la volonté et portait une grande richesse d'infos. J'ai pris ici quelques conseils pouvant être utile pour le cancer. Mais pour être très honnête sans repère sur ce que sont devenus tel ou tel et sans étude sur le devenir à moyen et long terme, j'ai des doutes. C'est humain. Tu poses la question sur ce qu'il faut prendre pour être en forme. Je ne peux parler que pour ma pathologie, mon cas (c'est limité !). J'ai dû avoir recours à la médecine classique dans un second stade... et je m'appuie sur des thérapies annexes (méditation, reiki...). J'ai eu accompagnement d'acupuncture aussi... J'avoue que je consulte un magnétiseur. Je prends de la bromélaïne par cure. Vitamine C. On me prescrit aussi de la vitamine D (j'étais très carencée)... Pour le cancer il faut éviter le sucre, donc je ne l'ai pas supprimé (sinon, je déprimerais) mais je limite et j'ai remplacé par le sirop d'agave dans le café. Il faut dire que j'ai lu tellement de consignes sur les forums et dans les bouquin qu'à un moment, j'ai dit "stop" !!! Et je ne suis pas la seule à baisser les bras ainsi... Les régimes se contredisent, c'est ingérable... et ne parlons pas du gouffre à pognon que sont les compléments alimentaires ! En médecine alternative, si on n'a pas un chef d'orchestre (et ça, je n'ai pas trouvé) c'est une errance. C'est bien facile de sortir des livres avec des consignes diverses et variées, d'autant plus facile que l'auteur ne prend pas en charge les personnes. On cumule les boîtes de ceci, cela... parfois c'est antagoniste. Voilà ce que je peux dire. Je te souhaite grand courage et surtout de croiser quelqu'un qui t'apporte des informations fiables pour une meilleure santé.
  4. Bonjour à tous, En lisant le propos d'Olivier92 : Ouai, depuis qu'on a compris qu'il fallait arrêter la trithérapie progressivement, à moins que ma mémoire me fasse défaut, on n'a quasiment plus de dissidents ayant de gros problèmes lors de l'arrêt de la tri, ni même de dissident hors médocs ayant de gros problèmes de santé en général. Ca a l'air de se passer assez bien. Je me demandais juste si vous aviez les uns ou les autres une possibilité de tenir des statistiques sur cette notion de dissidents qui durent sans tri... D'ailleurs y a-t-il un chiffrage possible ? En fait, ce qui serait intéressant, c'est sur une époque valable (laquelle ??? 5 ou 10 ans ?) de dire : au moins sur ce forum il y a "tant" de gens qui sont là (et qui avaient pris une tri... voire même avaient refusé tout traitement). Voilà. Et je précise qu'il y a des pseudos que je lisais sur ce forum mais qui ne se manifestent plus du tout alors, j'aimerais bien savoir ce qu'il en est concrétement. Cordialement.
  5. Bonjour, Concernant l'interview du Prof. Montagnier, un truc me paraît bizarre, c'est qu'il évoque a priori uniquement l'Afrique. Et je relève notamment ce propos : "...avec des mesures d’hygiène, en luttant contre les autres infections. Ils ne sont donc pas spectaculaires, mais ils pourraient, vous savez, diminuer très bien l’épidémie au niveau où elle est dans les pays occidentaux." Donc "ramener à tel niveau" ce n'est pas solutionner un problème uniquement par un traitement anti-oxydatif. Il veut peut-être dire que dans des pays en voie de développement les gens seraient moins touchés s'il avaient un confort de vie mais ça n'éradique pas les pathologie. Qu'en pensez-vous ?
  6. Je n'ouvre pas un topic pour cela... je glisse juste l'info... Prix Nobel... http://fr.news.yahoo.com/afp/20081006/tfr-...-e-f56f567.html
  7. mékissety

    Guérir le Sida!

    Bonjour, Ce que tu évoques là est spécifique à la B12 ? Car si je mets une recherche sur vitamine C cyanocobalamine... ça ne donne rien, le terme est lié à la B12 il me semble. Donc comment savoir ce qu'il en est de la qualité d'autres compléments ? Il me semble très difficile de fixer la valeur d'un vendeur sur un produit unique car je me souviens par exemple d'un entretien avec un naturo...disons intéressé par les commandes passées car il touchait un poucentage j'imagine mais qui me disait très honnêtement : "Commandez sans souci tel produit chez Truc, par contre pour telle autre chose : vitamine C par exemple, ce fournisseur n'est pas au top donc allez plutôt pour ça en pharmacie !". Ainsi un produit peut sans doute être bon chez untel mais pas génial ailleurs. Je vois d'ailleurs, en ayant prospecté pas mal pour acheter de la bromélaïne que c'est très variable et que des gens qui vont fournir une vitamine ou autre complément de bonne qualité (enfin, si on en croit le descriptif) auront une bromélaîne de puissance médiocre.
  8. Bonjour, Je voulais soumettre des liens concernant cet axe qui à moi me paraît assez novateur (mais comme je ne suis pas spécialiste peut-être va-t-on me dire que je prends le train en marche ?)... La Médecine intégrative... J'ai découvert d'une part un magazine qui m'apparaît très riche d'approches nouvelles et dont les articles sont rédigés par des gens compétents du secteur médical et paramédical ... (ou portent leurs interviews). C'est sur abonnement. Ayant déniché un médecin qui traite par un type de médecine que je nommerai "hors sentiers battus", j'ai découvert cette revue grâce à lui...sinon effectivement, je ne pense pas qu'on pourrait la trouver dans le commerce... http://www.spasmagazine.com/enter.html D'autre part, j'ajoute un lien qui donne une approche de cette voie avec notamment l'interview de Thierry Janssen. http://www.psychotherapie-integrative.com/medecine.htm
  9. Je suis tombée aujourd'hui quasiment par hasard sur le site de M. MARTIN WINCKLER qui nous permet de voir le thème de façon intéressante puisqu'une dame médecin, gynéco s'oppose à lui. Elle l'attaque sur les réserves qu'il émet et il répond ensuite... Je pense qu'il propose bien là les arguments face à des médecins convaincus. Très bien "envoyé" en tout cas. Monsieur WINCKLER a des arguments efficaces ! LA GYNECO CHOQUEE http://www.martinwinckler.com/article.php3?id_article=912 LA REPONSE DE MARTIN WINCKLER aux divers paragraphes (accessible d'ailleurs par lien au bas de la lettrede la dame en question mais je mets le "clic" pour accès plus immédiat). http://www.martinwinckler.com/article.php3?id_article=911
  10. Je crois que malheureusement nous ne sommes pas au bout d'une bataille entre les défenseurs de tel ou tel "courant" sur ce plan...d'un côté le lobby du lait ou de la viande et des recherches scientifiques (commandées éventuellement par ceux qui ont des intérêts de tel ordre à défendre) et qui nous prouveraient qu'on peut manger bien gras, bien laiteux, et pourquoi pas même bien industriel et "OGMisé" sans problème aucun... une fondation ou l'autre fournit bien sûr plein d'articles scientifiques en ce sens et de l'autre, sur le ring d'autres structures tout aussi sérieuses avec les médecins, chercheurs présentant autant d'articles scientifiques documentés qui nous souligneront le contraire... Quand je lis je suis alternativement convaincue par les uns et par les autres. Folie dans le panier de la ménagère ! A chacun, en somme de s'y retrouver... On n'est pas près d'avoir LA Vérité absolue et de toute façon existe-t-elle alors que nous sommes tous foncièrement différents ? Très souvent, hélas, et sans qu'on le sache les études scientifiques sont commandées par .... ( et dans le domaine alimentaire, cherchez l'intérêt soit pour la viande, soit pour le soja, soit pour le beurre...). L'excellent livre "les inventeurs de maladie" l'a bien souligné pour ce qui est notamment des preuves "béton et scientifiques" avancées de l'utilité de tel ou tel produit.
  11. J'apporte complément sur "l'affaire du bicarbonate", ce peut être anecdotique mais une fois de plus on risque de se trouver dans la situation fréquente d'un battage alors qu'il y a grande frilosité de la part de l'émetteur ou des émetteurs d'idées. J'ai pris attache avec l'interlocuteur aux commandes de cette "voie nouvelle" (enfin, je présume que c'est lui qui a eu l'amabilité de répondre par mail) et on sent un gros frein dans le propos. Si on annonce qu'on est un peu dans la marge et qu'on n'a pas suivi la voie de l'orthodoxie cancer... la réserve est évidente... "sytle oui mais les contrôles sont à faire et pour ce type de problème le bicarbonate ne serait pas assez efficace". Ceci dit c'est déjà bien d'avoir eu une réponse. J'ai hélas ressenti en général cette frilosité chez la plupart des "pionniers" si on n'est pas en pleine chimio, ils se dérobent quand dans la réel on se présente à eux. La raison me semble bien évidente...le poisson est noyé s'il y a conjugaison des "soins" divers (classiques et autres)... Suivant le résultat sur les années, tel ou tel pourra toujours récupérer la survie dans ses statistiques...s'il y a pépin, c'est 'l'Autre" type de soins qui a la charge de responsabilité. C'est dommage, mais bien sûr compréhensible d'une certaine manière. et pour une durée assez longue on ne saura pas à qui ont doit l'heureux résultat d'une survie sur 10 ans... Tant que les traitements "orthodoxes" lourds seront associés aux traitements de médecines dites "parallèles".
  12. Oui, pardon, j'ai parlé du côté excessif de Monsieur De Harven mais je me référais juste à un propos que j'avais lu sur ONCT à l'époque (message de Wally) et sans doute ai-je fait un "raccourci" me souvenant du commentaire en question. C'était un Message du 4/11/06...21 h 41 et j'avais donc vu ce lien "Harven/Duesberg/) et il était évoqué la logique quelque peu névrotique de Duesberg. http://www.onnouscachetout.com/forum/index...ic=13277&st=380 Mais bon... Mea culpa j'ai sans doute tendance à flasher par moment sur des lignes et en avoir une interprétation qui n'est pas la bonne. Et quoi qu'il en soit le Prof DE HARVEN n'est pas n'importe qui et a la capacité de porter le mieux possible les infos auprès de "Mr tout le monde". L'enregistrement fourni par Cheminot est tès intéressant et se rapproche de celui qui est fourni dans le livre en question. (Exposé notamment sur l'investissement sur les cancers aux USA, reportés faute de résultat probant vers le sida). En réécoutant l'enregistrement, je me demande justement, dans cette logique : fric - labo...si on ne va pas se trouver sous peu dans le contexte identique à celui du cancer dont parle Monsieur de Harven... On rame sur le HIV depuis début des années 80...donc n'approche-t-on pas d'une époque où il va falloir changer par la force des choses (et de l'argent), en admettant l'insuccès, et dénicher autre pathologie pour justifier le boulot de labos ?
  13. Je lis avec beaucoup d'intérêt vos propos ; je ne connaissais pas cette nouvelle approche "bicarbonate de soude"...Pourquoi pas ? Je vais me plonger dans cette nouvelle orientation, voir ce qu'il en est. Pour ma part, je serais ravie de témoigner toujours d'ici quelques années d'un maintien en bonne santé suite à cancer, puisque comme je l'ai déjà évoqué, ici ou là et notamment sur ONCT j'ai subi juste une chirurgie dans le passé suite à cancer dépisté et j'ai refusé les autres traitements. Certes, je n'ai pas assez de recul pour apprécier si mon orientation est bonne (modification de l'alimentation, compléments alimentaires, méditation) puisque cela fera bientôt 2 ans uniquement que j'ai eu cet épisode. Je vais bien et n'ai pas d'alerte de santé...et sans doute un équilibre impulsé par un meilleure hygiène de vie me donne-t-il une énergie que je n'avais même pas avant l'annonce du cancer ! Je laisse de côté pour l'instant les contrôles estimant que j'ai le temps et que ce sera encore plus probant de clarifier les choses "un peu plus tard"...Peut-être fin 2008 ou début 2009. Je verrai. Pour ce qui est de la nécessité de traitement et du risque encouru, ce que dit Aixur, je l'ai entendu (ou tout au moins ce sont des choses murmurées) dans le domaine médical, si l'on dialogue avec des gens d'esprit ouvert . Dans mes dialogues (car j'ai tenté quand même sur les mois de parler avec des médecins spécialistes ou non) j'ai senti une réserve sur ce que peuvent apporter les traitements de type chimio par exemple. Pour un ou deux "butés" qui déclarent "vous n'avez pas agi vous êtes givrée ! c'est quoi votre secte ?" 4 ou 5 vont hausser les épaules et dire "oui comme on ne sait pas en somme ce que donne le traitement, comme on ne sait pas comment évoluent certains cancers...évolution aléatoire, processus pouvant être bloqué sans conséquences gravissime...Bien, on ne peut que vous dire : voyez sur quelques années et si vous allez bien c'est que... les traitements n'étaient pas indispensables". Peut-être le corps médical arrive-t-il aussi à dire cela s'il sent que la personne en face (patient(e)), n'est pas dans une situation d'angoisse et se prend en main. Mais il est clair que sur un temps, on attrape au vol les infos qui passent sur ce qui peut aider l'organisme à bien résister, on se dit "aide toi !"... Et donc, je me note le bicarbonate et j'irai voir quelles sont les conditions de prise de ce produit (que j'ai d'ailleurs chez moi en cas de problèmes digestifs). La bonne nouvelle 2008 c'est déjà que j'ai déniché un médecin généraliste sur ma ville, (non conventionné, hélas), et aux honoraires assez élevés qui a l'air très bien avec une approche de la médecine bien particulière. C'est donc un vrai médecin mais qui utilise l'étude des énergies, l'homéopathie (enfin un qui n'a pas mis ça sur sa carte juste pour faire joli), auriculothérapie, il a oeuvré en Extrême Orient notamment et son parcours est assez impressionnant. Il est donc habilité à rédiger des ordonnances et à préconiser des préparations. (Pour mon cas, a priori il s'agit juste de préserver l'état général avec de l'homéopathie et d'adjoindre du magnésium par exemple et de la vitamine D). Rien de violent ! Il trouve que j'ai déjà pris une bonne voie en agissant par moi-même sur le temps. Je me sens encore mieux épaulée dans le parcours par cette nouvelle présence car je pense que ce qui manque à la plupart des gens, que ce soit en matière de cancer, sida c'est d'avoir un vrai repère médical qui puisse canaliser la démarche. Cela faisait un bail que je cherchais un médecin qui puisse me conseiller... Il est par contre fort dommage que ce type de médecine ne soit pas à la portée de petits budgets "familiaux". Mais pour le médecin c'est peut-être le prix d'une certaine indépendance.
  14. Bonjour, J'ai lu cet ouvrage. Intéressant. Il est accompagné d'un CD d'interview. Ceci dit, d'après ce que j'ai lu sur le forum ou ONCT à l'époque, je crois que les propos du Prof DE HARVEN, vont dans un sens un peu excessif, disons que tout n'est peut-être pas à prendre au pied de la lettre mais il a permis de réveiller les consciences. J'imagine que Cheminot, Wally, Aixur et autres personnes compétentes auront un avis à donner sur ce plan. Globalement ce livre m'a intéressée et je ne l'ai pas trouvé inaccessible côté compréhansion. Je l'ai passé à une personne de ma famille qui n'avait jamais entendu parler de dissidence et qui a été bouleversée par cette lecture.
  15. Bonjour, Je suis en train de lire ce bouquin. Il fait allusion à un moment au VIH/sida et dans un premier temps rien ne donne l'impression qu'il soit imprégné du courant de la dissidence. Je pense cependant que ce monsieur ne serait pas trop borné et sans doute susceptible de ne pas rejeter les études de la dissidence avec véhémence. Il me semble que la difficulté pour un médecin, quoi qu'il en soit, dès qu'il publie et s'exprime c'est de faire avancer les choses sans risquer les foudres du Conseil de l'Ordre...ce qui n'est pas évident et on voit que Monsieur Servan-Schreiber tout en tentant des approches novatrices est obligé de se protéger en annonçant haut et fort (c'est mis également sur son site créé sur internet "anticancer" : (en gros) "ce que je communique ne doit pas vous faire stopper les soins médicaux classiques"). Par contre son bouquin me surprend un peu car il a quand même une approche du cancer qui ouvre vers des perspectives moins coincées que ce qu'on lit d'habitude. Je craignais qu'il soit frileux dans ses propos...Ben pas tant que ça... donc pour le sida peut-être son approche est-elle susceptible d'évoluer.
×
×
  • Créer...