Aller au contenu
forum sidasante

Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content since 25/11/2016 in all areas

  1. 1 point
    Merci à Vous de cette info , qui date d'aout 2016 , comme quoi il est difficile de faire des echos à une information de cette importance. A toi Jibrail, je souhaite que tu poursuives ton activité sur ce site , et ne tire pas maintenant ta révérence ! Bien à tous .
  2. 1 point
    Salut, Oui curieuse offensive pro-vaccinale qui suit d'à peine quelques semaines une offensive similaire lancée en Italie, dans un contexte politique assez différent, ce qui n'est sans doute pas une coïncidence. On notera en particulier la méthode, mais entre un Président dont le projet démocratique est de supprimer les fonctions du Parlement (discussions, amendements, etc..) et une ministre de la Santé mariée au directeur de l'INSERM et pour qui les conflits d'intérêts entre experts scientifiques et laboratoires sont "gages de compétence", il n'y a malheureusement pas matière à s'étonner. En Italie, on assiste à une quasi-criminalisation des opinions discordantes (parents déchus de l'autorité parentale, médecins radiés de l'ordre...) et l'impossibilité de débattre ne serait-ce que de la liste des vaccins obligatoires et de leur intérêt éminemment variable selon les cas. Pour mettre en évidence toutes les nuances que ce type de mesures ne manque pas de produire, une remarquable émission de France-Culture de 2009 concernant la campagne vaccinale de l'hépatite B en France peut être écoutée sur cette page. On peut y écouter avec un grand intérêt, de la part de scientifiques et d'acteurs du milieu bien établis, autant le questionnement critique et judicieux des uns que l'irresponsabilité assumée des autres.
  3. 1 point
    Bonne nouvelle ! Tu as fait un test rapide ?
  4. 1 point
    Merci cher Jibrail, toujours aussi pertinent dans tes interventions...et on est toujours aussi consterné de l'incapacité du mainstream médical à ne pas voir que le point commun des séropositifs qui consomment des poppers développant un sarcome de Kaposi et des séronégatifs consommateurs de poppers développant un sarcome de Kaposi, c'est la corrélation entre le sarcome de Kaposi (maladie qui par le passé "définissait" le SIDA) et les poppers...
  5. 1 point
    Une nouvelle étude réalisée dans le cadre du MACS (cohorte américaine d'homosexuels masculins) viendrait souligner une plus haute survenue de certains cancers chez les hommes séronégatifs très consommateurs de nitrites (poppers), mais à un âge compris entre 50 et 70 ans. Les cancers concernés sont ceux "associés à des virus" : lymphomes hodgkinien ou non hodgkinien, sarcome de Kaposi, cancers liés au papillomavirus (cancer de la muqueuse orale, pharyngée ou anale). Les plus attentifs remarqueront avec intérêt que certains lymphomes non hodgkiniens, le sarcome de Kaposi et le cancer du col de l'utérus invasif (censé être causé par le papillomavirus de la même façon que les cancer anaux ou oropharyngés) sont trois des maladies - et les seuls cancers - définissant le stade sida. Les lymphomes hodgkinens sont aussi bien plus fréquents chez les séropositifs, même s'il ne font pas partie des maladies qui ont été (arbitrairement) retenues pour définir le stade sida. En résumant, on pourrait dire que l'usage fréquent de poppers favoriserait la survenue des cancers associés au sida chez les séronégatifs. Les auteurs précisent que si une telle relation entre usage élevé de nitrites et cancers associés au sida n'est pas mis en évidence ches les hommes séropositifs, ce n'est pas parce que ceux-ci développeraient relativement moins de cancers, mais parce que probablement l'immunodéficience associée à la séropositivité augmente déjà considérablement à lui seul le risque de cancer. Si on était dissident de façon caricatural, on constaterait qu'on a d'un côté des sida avec VIH susceptibles d'intervenir à tous les âges, et de l'autre côté des sida sans VIH qui interviennent de façon plus tardive. Et comme point commun, du poppers à usage élevé, plutôt que le VIH, qui définit un degré de gravité plutôt qu'un facteur causatif. Cela n'exclut naturellement pas le rôle d'autres facteurs (combinés ou non) à déterminer. Un accès libre à l'article nous aurait peut-être permis de nuancer notre vision et éviter de sombrer dans cette vision si terriblement caricaturale dénigrant le lien entre VIH et sida. Mais comme il est de coutume, l'article est bien entendu payant. Alors il nous faut reprendre les éléments de langage habituels : l'usage élevé de poppers ne figure pas parmi les facteurs causant le sida (caricature dissidente), mais favorise l'acquisition du VIH qui par un mécanisme inconnu, cause une immunodéficience qui ouvre la porte au sida (vraie science). Il ne nous reste plus qu'à attendre la prochaine étude du MACS sur la relation entre usage du poppers et sida, dans 3 ans (la précédente date de 2014, avait été présenté dans un congrès mais n'avait même pas été publiée), et qui sait, d'ici 30 ou 300 ans, on aura enfin une vision plus claire de cette question, de laquelle tous préfèrent détourner les yeux.
  6. 1 point
    Super !!! Cela prouve bien pour toutes celles et tous ceux qui sont dans la même situation : IL FAUT TOUJOURS FAIRE UN TEST DE CONFIRMATION après un test rapide positif. Et ne vous laissez pas embobiner par ceux qui vous prétendraient le contraire.
  7. 1 point
    Bonjour! J'ai eu le resultat de mon test pcr NEGATIF. Je suis plus que rassurée que n'ai rien. J remercie Dieu pour cett faveur, et j veux vs dire mrci (jibrail et mes enfants) pour le tmps que vs m'aviez accordés.
  8. 1 point
    OK, je te remercie pour ta réponse, plus que trois haure avant le verdict, soit la mort sois une nouvelle vie sans connerie
  9. 1 point
    Jdoit attendre 3 semaine avant de faire un 1er teste... puré que long !!! Je compte les jours jte jure
  10. 1 point
    J'ai fait mon test après avoir pris 20 comprimés d'antibiotiques et le test est négatif. Je l'ai passé 33 jours après la prise de risque. Donc je crois que les antibiotiques ne peuvent rien changer.
  11. 1 point
    Personne parmi les anciens exerimentes pour repondre ou éclairer notre amie . Je suis de tout coeur avec toi, j'espère que tu va réussir à trouver la meilleures solution.
  12. 1 point
    Il faut toujours éviter de s'inquiéter quand c'est possible car cela ruine la santé. On ne peut pas savoir à l'avance les résultats, mais à part le DETERMINE qui était "faiblement positif" les autres tests étaient négatifs et les examens sanguins étaient bons, alors on peut espérer que le test PCR soit lui aussi favorable.
  13. 1 point
    Bonsoir Wilda, Pour l'instant rien n'indique que tu sois "infectée". Faiblement positif cela veut dire qu'on ne peut rien conclure, mais comme la grande majorité des tests donne un résultat négatif, et notamment le test ELISA, pour l'instant il n'y a rien d'inquiétant. Les chiffres concernant les CD4 (les cellules normalement cibles du VIH) et CD8 sont exactement dans la norme donc excellents. Mais il faut attendre deux mois pour le test ELISA et trois mois pour les tests rapides pour que ce soit définitivement confirmé.
  14. 1 point
    Bonjour Wilda, En fait d'après ce que je viens de relire il y a deux types de test DETERMINE : - Un test classique où un seule bande peut apparaître. Elle peut mettre trois mois à réagir après la prise de risque même si ça peut apparaître avant trois mois. - Un test "combo" où deux bandes peuvent apparaître deux bandes : la "P24" et le test classique. Seule la P24 est censé réagir rapidement mais comme dit plus haut certains chercheurs ont montré qu'il était très peu fiable. D'après le résumé de cet article (qui date de 1989), 42% des personnes qui avaient été transfusées avec du sang dont le test Western Blot était négatif ont eu eux-même une réaction positive à la P24 (je ne sais pas combien de temps après la transfusion). Cela veut dire que dans cette étude, presque la moitié des personnes qui ont été transfusées avec du sang séronégatif auraient été déclarées positives avec le test DETERMINE "combo" qui mesure la P24 s'il l'avait fait à l'époque. Pour info, cet article scientifique (cité par le Perth Group), avait été publié en 1989 dans une des plus importantes médicales au monde (the Lancet), par des responsables nationaux des centres de transfusion des États-Unis et du Royaume-Uni. Wilda, dans tous les cas il faut essayer d'avoir un véritable test en laboratoire, si possible de type WESTERN BLOT, et pas un simple test rapide. Bon courage.
  15. 1 point
    Un gigantesque Merci Daddou je viens de lire les réactions des gens du groupe! En effet, ça fait du bien je vais de ce pas m'inscrire.. Merci de tout coeur!
  16. 1 point
    Bonsoir, Cette situation est terrible à vivre et je peux juste essayer de vous aider à voir plus clair en vous décrivant les différents types de test - 4 en tout, telles que le décrivent les médecins (même si je pense personnellement qu'il y aurait beaucoup à redire, mais je rentre pas dans le détail car c'est déjà bien assez compliqué). C'est juste pour comprendre leur logique. - Le test dit "ELISA" est un test d'anticorps (il est censé détecter les anticorps au VIH - les anticorps sont des cellules que le système immunitaire produit pour se défendre). Il repère donc pas le VIH directement, mais les anticorps au virus. Il donne une réaction en positive, négative ou indéterminée. - Le test dit "WESTERN BLOT" est un aussi un test d'anticorps, mais il est beaucoup plus précis que le test ELISA car il est censé repéré individuellement les différentes composantes du virus (jusqu'à 10), alors que le test ELISA ne fait pas la différence. C'est un test de "confirmation", qui est beaucoup plus long, demande de plus de matériel de laboratoire, et il est beaucoup plus coûteux que le test ELISA. Alors il est fait beaucoup plus rarement. - Le dernier test dit "P24" recherche lui aussi indirectement une composante du virus, mais seulement pour détecter des "risques" récents (< 2 mois), car ce test peut être positif avant les autres (avant 2 mois, les autres tests ne peuvent encore être efficaces car il n'y aurait pas assez d'anticorps). C'est souvent utilisé chez les femmes enceintes ou pour pouvoir selon eux traiter le bébé le plus vite possible sans attendre 2 ou 3 mois, ou chez les gens qui sont malades avec des symptômes qui ressemblent au sida, aussi pour les traiter le plus vite possible. Ce test est aussi simple à réaliser, comme l'ELISA. - Le test dit "PCR" ou "CHARGE VIRALE" est très différent, puisqu'on recherche dans le sang l'ADN (les gênes) qui serait celui du virus. C'est aussi un test un peu compliqué et coûteux, et comme la P24, il peut être positif rapidement, sans attendre plusieurs mois. Il est donc aussi utilisé chez les femmes enceintes ou chez les gens malades, pour voir s'ils sont susceptibles ou pas d'être porteur du virus et de pouvoir les traiter les plus rapidement possible. En France la procédure est normalement la suivante lors qu'il y a un test (à moins que cela ait récemment changé) : - On pratique un premier test ELISA (en général il est fait deux fois pour être sûr qu'il n'y ait pas d'erreur). S'il est positif, on fait un test WESTERN BLOT, et seulement si le WESTERN BLOT est positif, alors on considère que la personne a le virus. - Lorsqu'il y a eu un "risque" récent, on peut aussi faire un test "P24". Mais c'est juste une indication : avec un P24 positif, cela ne suffit pas à considérer que la personne ait le virus. Il faut refaire plus tard un test ELISA puis WESTERN BLOT pour être sûr. - Le test PCR est d'abord réalisé pour estimer la quantité de virus qu'il y aurait dans le sang. Mais il ne sert jamais à diagnostiquer le virus : il faut toujours qu'il y ait un test type WESTERN BLOT pour confirmer. A propos du test DETERMINE (qui porte mal son nom) : C'est un test rapide qui combine à la fois un ELISA et un P24. Il faudrait tout de suite oublier le P24 : d'après plusieurs études, il fonctionne particulièrement mal pour le test DETERMINE, avec une efficacité proche du néant (voir cette étude australienne pour ceux qui parlent anglais). Et de toute façon, un P24 positif ne signifie pas forcément que vous auriez le virus car il arrive souvent que le P24 soit positif mais que l'ELISA soit ensuite négatif. C'est arrivé 6 fois dans l'étude australienne avec le test DETERMINE. C'est ce qu'on appelle un "faux-positif". Le P24 n'est absolument pas fiable et encore plus dans le test DETERMINE. Pour l'ELISA, cela peut être pareil : un test ELISA peut être positif, mais ensuite le WESTERN BLOT négatif. C'est arrivé 12 fois dans l'étude australienne par exemple. Pourquoi cela arrive si souvent ? En fait pour les médecins, l'important c'est que le test détecte tous les cas positifs, et n'en oublie aucun.Mais pour y arriver, et parce que le test rapide ne peut pas être aussi performant qu'un test de laboratoire, le test réagit trop facilement : il devient plus facilement positif même lorsqu'il ne devrait pas. Pour prendre un comparaison, c'est un peu comme si un test qui devait détecter des objets bleus était aussi positif pour des objets verts, parce que parfois c'est difficile de différencier le bleu du vert. Le test ELISA (le test rapide) détecte à la fois tous les objets bleus et verts pour être sur de n'en oublier aucun. Et puis ensuite le WESTERN BLOT fait la différence entre les objets bleus et les objets verts pour ne garder que les verts. Tous les tests rapides ne sont pas paramétrés de la même manière, c'est pourquoi ils donnent des résultats différents. Après je ne sais pas quelle est la procédure au Gabon. Si c'est possible, il faut toujours demander un test Western Blot. En France, un test rapide seul ne permet pas le diagnostic, il y a toujours un WESTERN BLOT après un test rapide positif. Et d'ailleurs le test DETERMINE n'est pas commercialisé en France...
  17. 1 point
    J suis la tu peux m parler autant de fois k ru veux j suis à ton écoute depuis le matin j n cesse de revenir poir voir si ta répondu si possible ce serai mieux kon se parle par whtaspp si tu veux bien mais c'est comment se communiquer les numéro dans l'anonymat ? oui j pense kil t'appelerons si t'es résultats sont tjr indéterminé poir t dire kil t ferons un autre en examen Pcr celui kon ma fait parce que c'est ainsi qu'ilà avaient procéder avec moi les prémiers tests était tjr indéterminé et avant k j n parte au rdv ils mont Appler poir m l dire et kil feront d'autre pour les pousser les recherches pour l'intervention de autres membres soit patiente nous sommes nombreux dans le monde a inscrite sur c forum et chacun doit vaquerà ses occupation mais c qui est sur tu aura d'autres réponses k les mienne
  18. 1 point
    Non ils vont t faire un test soit avec bispot ummunocomb ll soit un -WB et si l3s résultats sont tjr indéterminéalors il iront plus loin ave un PCR qui du peu k j connais consiste à rechercher le virus dans l'ADN de toute les façons il t'appelerons en cas de résultats tjr indéterminé et comme il l'on fait fait avec moi t ferons un pcr mais selon c k j'ai aussi sur l forum le test WB est plus fiable k les autres et c'est lui ki vien le plus souvent confirmé les résultats des autres J tavoue k j suis nouvelle sur le sujet car c'est cette epreuve qui m'a enmener à m'informer dessus d'où mon inscription sur l forum et aujourdhui j suis là à t répondre mais juste à t parler de c j'ai vécu et k j'ai lu ici parceque 'ici les choses sont un peu plus claire et sa nous permet de voir mieu Tjr et encore courage j sais tres bien c que tu vie
  19. 1 point
    quelques nouvelles : j'ai fait un bilan le mois dernier. 394 T4 CV 60000 T4/T8 1.18 Pour info ma CV il y a un an était a 225000. sur le plan clinique rien a signaler. pour la premier fois depuis ma séropositivité je n'ai pas fait de crise d'herpes genital cet hiver . j'ai arreté ma consommation de cannabis qui restait occasionnelle entre amis. ma CV n'a jamais été aussi basse et mon rapport T4/T8 aussi haut (si on accorde de l'importance a ces chiffres). Je suis moins présent sur le forum car j'essai juste de vivre ma vie normalement, ne pas penser qu' a ce diagnostic de seropositivité.en pratique j'essai d appliquer la cure de tine van der maas mais vraiment occasionnelement.
  20. 1 point
    Gaia, je ne comprends pas ? beaucoup dans ton cas après un résultat négatif sauteraient de joie et effaceraient très vite ce mauvais passage de leur vie; d'autres comme toi qui doutent beaucoup (j'ai fait partie de ceux là), vont ruminer ce doute et ne pouvant pas tout expliquer (comme leur médecin d'ailleurs) ils vont se projeter dans un futur négatif; tout cela contribuant à être réceptif aux moindre petits maux, que cherches-tu ? "le bâton pour te faire battre", oublie rapidement cette histoire et vis le moment présent (tout simplement) Tout de bon
  21. 1 point
    bjour a tous... Ca y est mes resultats sont tombés la sem dernière... Sans surprise quatre anticorps présents cette fois dont un c'est mis +/- !!! concernant les T4 seulement 360. Bien sur j ai tenter d 'expliker au medecin ma vison dissidente notamment par rapport au stress oxydatif. Mon médecin reste tres rthodoxe et n'a meme pas daigné m'écouter. Il ne me reste plus qu a trouver qq un pour mon suivre...rdv chez mon medecin traitant officiel mercredi !
×